Mes Ivan Collendavelloo (SC) et Raouf Gulbul, avocats de Sada Curpen dans l’affaire du meurtre de Denis Fine, ont demandé que leur client obtienne la liberté conditionnelle en attendant son procès devant les Assises. La magistrate de la Bail and Remand Court (BRC) a accepté la demande des avocats de la défense après que ces derniers ont invoqué l’article 19 de la Bail Act. Sada Curpen n’aura donc plus besoin de faire le déplacement avec les éléments du Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) car il comparaîtra devant la Cour par vidéoconférence. Le bail hearing a été fixé au lundi 19 septembre.
Pour rappel, Sada Curpen est accusé de complicité dans le meurtre de Denis Fine, un Mauricien établi en France, tué le 3 janvier 2010 sur sa véranda à Résidence Maison-Blanche d’une balle en pleine tête. Il sera appelé à comparaître devant l’instance criminelle de la Cour suprême si le Directeur des Poursuites publiques décide de lui intenter un procès. La Senior magistrate Maryse Panglose-Cala a rendu ses findings en disant qu’il y a assez de preuves pour traduire l’accusé devant la Cour d’assises.