Le procès intenté à Shahedeen Baccarally pour le meurtre de sa petite amie Devika Damry s’est poursuivi devant les Assises hier. D’autres témoins ont été entendus dont le représentant du Forensic Science Laboratory, Dipsing Beeharry, qui a indiqué que l’arme du crime, un cutter retrouvé dans un champ de canne, avait la lame brisée. L’occasion, pour le juge Fekna, de souligner des lacunes dans les procédures de la part du Parquet.
Depuis le début du procès lundi, le juge Fekna a à plusieurs reprises appelé les avocats à respecter les règles de base et les procédures. Ainsi hier après la déposition du représentant du FSL, c’est le Main Inquiring Officer, le SI Bhugaloo, qui est venu expliquer l’exercice de reconstitution des faits qu’il avait supervisé. À la fin de l’interrogatoire, l’avocat du Parquet Me Anuradha Purryag-Ramphul devait lui demander d’identifier le cutter qui avait été recupéré dans un champ de canne. Le juge est alors intervenu pour faire ressortir que lors de son interrogatoire elle n’avait pas parlé du cutter et ne peut donc demander au témoin de l’identifier. Il a souligné que ceux qui avaient sécurisé l’arme du crime auraient dû venir témoigner en cour pour donner des explications à ce sujet. L’historique des événements et les détails y relatifs sont importants car en rendant le jugement il devra prendre en considération et citer tous ces aspects, dit-il. Le juge Fekna devait aussi demander si l’accusé avait donné une déclaration pour expliquer comment la lame était cassée et avait atterri dans un champ de canne. Autant de lacunes qui, dit-il, vont contre les rules of evidence qui doivent prévaloir lors d’un procès même si l’accusé a plaidé coupable. Il a ainsi ajourné l’audience à ce matin afin de permettre au Parquet de convoquer commeà la barre des témoins ceux qui avaient sécurisé l’arme du crime.
Une charge d’assassinat pèse sur Mauhammad Shahedeen Baccarally, qui était âgé de 25 ans au moment des faits. La victime, Devika Damry, alors âgée de 18 ans, venait de le quitter pour un autre. Ne supportant pas cette situation, après plusieurs menaces, Mauhammad Shahedeen Baccarally est passé à l’acte le 17 juillet 2007, égorgeant la victime, non loin de son domicile à Triolet. Dans sa déposition à la police, il avait raconté que depuis quelques mois, ses relations avec Devika Damry étaient tendues. De violentes disputes éclataient régulièrement entre eux. Ils ne s’entendaient plus et c’est la raison pour laquelle la victime avait décidé de le quitter. Il recevait plusieurs appels l’informant que sa petite avait une liaison avec un ami.