L’enquête préliminaire dans l’affaire du meurtre de Hélène Lam Po Tang, sauvagement assassinée dans sa maison de Baie-du-Tombeau, démarre en Cour de Pamplemousses demain, lundi. Soit pratiquement un an après les faits. À l’issue de cette enquête préliminaire, les deux accusés, à savoir Sanjeev Nunkoo et Gary Lam Po Tang, seront fixés quant à des poursuites éventuelles ou non en Cour d’Assises.
Hélène Lam Po Tang avait été retrouvée morte dans sa demeure du Morcellement Swan, Baie-du-Tombeau, dans l’après-midi du 14 octobre 2010, par sa soeur et son beau-frère. Selon les conclusions de l’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer (CPMO) Sudesh Kumar Gungadin, elle avait été lardée de 25 coups d’armes tranchantes, dont une fourchette à trois dents et un couteau. Son époux, Gary Lam Po Tang, se trouvait à ce moment-là, en voyage d’affaires en Chine.
Dans le sillage de l’enquête policière menée par les limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT), placés sous la supervision du surintendant Yousouf Soopun, Gary Lam Po Tang avait été arrêté le 28 octobre 2010, peu après son retour au pays. Il a été incarcéré jusqu’au 26 février 2011, jour où il a été remis en liberté contre une caution de Rs 200 000 et deux cautions de Rs 30 000. Parallèlement, Sanjeev Nunkoo, qui était un employé de Gary Lam Po Tang, avait été également arrêté. Dans un premier temps, il aurait laissé entendre qu’il avait tué Hélène Lam Po Tang, puis serait revenu sur sa première version en disant qu’il avait été dépêché sur place pour faire disparaître le corps.
Il s’agira maintenant à la Cour de Pamplemousses de déterminer s’il y a un Prima Facie Case ou non contre les deux suspects. Gary Lam Po Tang a retenu les services de Me Yousouf Mohamed, Senior Counsel, tandis que Sanjeev Nunkoo est lui, représenté par l’ex-Attorney General, Rama Valayden.