Poursuivi pour le meurtre de Dharmanand Ruttan, Indraduth Mohit (33 ans) a comparu devant le juge Benjamin Marie Joseph ce matin. Son homme de loi, Me Sanjeev Teeluckdharry, a réitéré sa motion pour que les « used et unused materials » relatifs à cette affaire lui soient communiqués. L’avocat du Parquet, Me Shakeel Bhoyroo, a fait savoir qu’une partie du document avait déjà été envoyée et que le nécessaire serait fait pour communiquer le reste.
Indraduth Mohit, qui dans ses dépositions à la police dit avoir fait face à une foule hostile, compte plaider la légitime défense. Dharmanand Ruttan avait été mortellement agressé au couteau le 11 mars 2007 lors d’une altercation avec l’accusé dans l’enceinte du poste de police de Montagne-Blanche.
L’affaire a été renvoyée au 9 septembre
Indraduth Mohit, un bijoutier habitant Sébastopol, est accusé d’avoir mortellement agressé Dharmanand Ruttan le 11 mars 2007 à l’aide d’un couteau lors d’une altercation dans l’enceinte du poste de police de Montagne-Blanche. La victime, Dharmanand Ruttan (49 ans), comptait dénoncer deux frères qu’il soupçonnait d’avoir incendié son véhicule. Indraduth Mohit, accompagné d’autres personnes, devait débarquer dans un 4×4 dans la cour du poste de police. Indraduth Mohit, selon la police, se serait alors approché de lui et l’aurait poignardé à l’abdomen. Cette histoire aurait pour toile de fond un différend sur la relation entre la fille de Dharmanand Ruttan, Pooja, et Kishan Mohit.
Indraduth Mohit, qui dans ses dépositions à la police dit avoir fait face à une foule hostile, compte plaider la légitime défense. À la police il avait expliqué que la victime avait une première fois agressé sa mère et lui-même, et qu’il avait porté plainte à la police. Depuis cet incident, devait-il raconter, Dharmanand Ruttun n’a cessé d’importuner sa famille. Ce jour-là, alors qu’il devait apprendre que le véhicule de Dharmanand Ruttan avait été incendié, il aurait téléphoné à son frère Kishan Mohit pour lui demander de rentrer à la maison de peur que Dharmanand Ruttun ne vienne lui chercher des ennuis. Alors qu’il venait à peine de rentrer chez lui, la police serait venue arrêter son frère, soupçonné d’avoir incendié le véhicule de la victime. Lorsque Indraduth Mohit est arrivé au poste de police de Montagne-Blanche en compagnie de deux autres personnes, une foule de personnes, a-t-il indiqué dans sa déposition, était déjà regroupée dans la cour du poste de police. Ces personnes se seraient approchées d’eux et auraient commencé à les agresser. Il devait alors saisir le couteau qu’avait son ami et l’aurait lancé vers Dharmanand Ruttun pour se défendre. « Bann lezot dimoun ti bien enkoler kuma dir zot ti pou touille moi, mo ti byen per sa ler la, mo finn kontinie defann mwa ek sa kouto la », avait-il déclaré.