Le verdict dans le cadre du procès intenté à Samuel Chavreemootoo et son complice Sheik Mohamad Saoud pour le meurtre d’Ibrahim Mustapha, commis le 2 juillet 2010, est tombé ce matin. Le juge Benjamin Marie-Joseph leur a infligé 28 ans de prison à chacun. Les deux hommes avaient plaidé coupable sous une charge de “manslaughter” devant les Assises.
Samuel Chavreemootoo et Sheik Mohamad Saoud devront tous deux purger 28 ans de prison pour le meurtre d’Ibrahim Mustapha, leur ex-employeur, qu’ils ont sauvagement agressé sur un terrain vague à Rose-Hill. Avant de rendre son verdict, le juge Benjamin Marie-Joseph est revenu sur les circonstances du drame, statuant que Samuel Chavreemootoo était l’instigateur de cette agression mortelle et que Mohamad Saoud avait « accepté aveuglément » la proposition de son ex-collègue de donner une « correction » à la victime pour une histoire d’argent. Le juge a conclu que cet acte criminel avait été planifié et que l’agression sauvage infligée à la victime démontrait que les deux hommes avaient l’intention de le tuer.
Le juge a de plus soutenu que le fait que les deux hommes ont tenté de dissimuler le corps de la victime et de brûler tous ses effets personnels les incrimine davantage. De ce fait, malgré le jeune âge des accusés et le fait qu’ils aient coopéré avec la police et admis leur crime dans leurs dépositions, le juge a pris en considération le nombre de coups violents infligés à la victime et les circonstances de ce drame pour rendre son verdict. Le temps passé en détention préventive sera toutefois déduit de leur sentence.
Sheik Mohamad Saoud avait fait la rencontre de Samuel Chavreemootoo sur un chantier alors qu’ils  avaient pris emploi pour le compte d’Ibrahim Mustapha. Quelque temps après, alors qu’ils ne travaillaient plus pour la victime, Samuel Chavreemootoo a rencontré Mohamad Saoud à son domicile et lui avait demandé de l’accompagner à Rose-Hill. Ce dernier avait relaté, dans sa déposition : « Linn dir mwa bizin amenn enn dimoun bat li ek touy li parski li dwa mwa kas. Pou ena bokou kas ar li. Mo pa finn demann li ki dimoun sa me mo ti dakor pou fer travay-la. »
C’est ainsi que le 2 juillet 2010, vers 15 h, la victime s’est retrouvée nez à nez avec les accusés, qui avaient tout manigancé pour qu’elle se rende à Rose-Hill. Les deux hommes, après avoir commis leur méfait, ont ensuite tenté de cacher le corps de la victime avant de s’enfuir avec Rs 9 000, somme qui se trouvait dans le porte-feuille de la victime. Ce n’est qu’après plusieurs jours que les recherches ont mené à la découverte du cadavre du quadragénaire sur un terrain en friche à Rose-Hill. Il était caché sous un tas de feuilles à 200 m de sa camionnette et portait de profondes blessures à la nuque et au visage. Ibrahim Mustapha avait reçu plusieurs coups de « sabre ». Le rapport d’autopsie a attribué la cause du décès à un « shock due to chop wounds». L’enquête a débouché sur l’arrestation de Samuel Chavreemootoo et Sheik Mohamed Saoud, deux habitants de Plaisance, qui étaient alors âgés de 19 et 24 ans.