Gabriel Benzie condamné à 20 ans de prison

Gabriel Benzie un jeune de 24 ans souffrant de schizophrénie, a été condamné hier par le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant en Cour d’assises, à 20 ans de prison pour le meurtre de l’octogénaire Marie Thérèse Julia Furcy. Cette affaire remonte à juin 2015. Le jeune homme, qui s’était amouraché de la petite-fille de la victime, alors âgée de 13 ans, n’avait pas accepté que la grand-mère l’empêche de voir l’adolescente. En prononçant la sentence, le juge Marie-Joseph est revenu sur la gravité du délit et le besoin d’envoyer un signal fort à la société.

Marie Thérèse Julia Furcy ne voulait plus voir Gabriel Thierry Benzie tourner autour de sa petite-fille, âgée de 13 ans. Le jeune homme avait expliqué à la police que c’est dans un accès de colère qu’il s’était précipité chez lui, une maison que l’octogénaire lui loue, pour s’emparer d’un couteau. Il s’était ensuite rendu à nouveau chez la victime, domiciliée rue Maxime Chan Kin, à Tranquebar. Gabriel Thierry Benzie avait alors poignardé Marie Thérèse Julia Furcy à la poitrine à plusieurs reprises et lui avait porté un violent coup à la tête. Le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, qui avait déposé en cour, avait indiqué que la victime a succombé à un “stab wounds to the heart”, ajoutant que les blessures démontraient la violence des coups infligés.

Six autres témoins avaient été entendus par le juge Benjamin Marie-Joseph. Parmi eux, une psychiatre de l’hôpital Brown Sequard, deux experts du Forensic Science Laboratory, un officier de la MCIT et un photographe. Tous ces témoins ont été contre-interrogés par les différents avocats. À noter que Gabriel Benzie avait auparavant, et ce en deux occasions, fugué avec la petite-fille de la défunte avant d’être arrêté par la police. La deuxième fois, c’est Marie Thérèse qui avait payé sa caution.

En cour, l’accusé avait présenté ses excuses et déclaré qu’il n’était pas lui-même quand cet incident s’est produit. À noter que le jeune homme, qui souffre de schizophrénie, suivait des traitements à l’hôpital Brown Sequard. En prononçant sa sentence, le juge est revenu sur les circonstances du drame et la gravité du délit. Il a une fois de plus souligné l’importance d’envoyer un signal fort dans la société afin de prévenir de genre de crime. Gabriel Benzie a été condamné à 20 ans de prison.