Tout porte à croire, selon les indications disponibles, que le mobile du meurtre de Fatima Rani Mardamootoo, née Seechurun, âgée de 61 ans, serait la jalousie. En effet, son époux, Sandragassen Mardamotoo, âgé de 73 ans, avec qui elle était en instance de divorce, aurait sombré dans une folle jalousie car il soupçonnait son épouse d’entretenir une liaison avec un autre homme. Ainsi, une dispute a éclaté dans la matinée d’hier à ce sujet et le mari jaloux devait agresser mortellement Fatima Rani Mardamootoo en lui assénant plusieurs coups de couteau à leur domicile situé non loin du collège Patten à Rose-Hill.
Le présumé meurtrier Sandragassen Mardamotoo a été longuement interrogé dans la journée d’hier par les enquêteurs avant d’être transporté au Princess Margaret Orthopaedic Centre suite à des problèmes de santé avant d’être admis sous surveillance policière. Il devrait comparaître devant le tribunal de Rose-Hill dans la journée d’aujourd’hui pour son chef d’inculpation provisoire de meurtre.
Entretemps, l’autopsie sur la dépouille de Fatima Rani Mardamootoo, qui partageait la même maison que son époux même s’ils étaient en séparation, a révélé qu’elle est morte des suites de « stab wounds of chest, abdomen and neck ». L’enquête se poursuit.