Accusé du meurtre de Florise Ross, l’avocat de Viswaden Soondrum a demandé la liberté sous caution à la magistrate Meenakshi Bhogun-Ramjutton siégeant au tribunal de Rose-Hill. Cependant, le directeur des poursuites publiques a objecté à cette motion. Après les débats, la cour a refusé sa demande.
Me Zakir Mohamed, avocat de Viswaden Soondrum, a demandé que son client soit remis en liberté conditionnelle en attendant sa comparution devant l’instance criminelle de la Cour suprême en vertu de l’article 4 de la Bail Act. La motion a fait l’objet d’une objection de la part du directeur des poursuites publiques (DPP) et a été débattue devant la magistrate Meenakshi Bhogun-Ramjutton siégeant à la cour de district des basses Plaines-Wilhems (Rose-Hill). Le tribunal de Rose-Hill a statué que « the detainee is a person who is not worthy of being entrusted with any bail conditions ».
La poursuite a déclaré que si le détenu est libéré, il pourrait interférer avec les témoins ou falsifier les preuves. La police a avancé que Viswaden Soondrum est susceptible de ne pas suivre les conditions de liberté sous caution et ne pas comparaître en cour quand il sera appelé. Les autorités ont ajouté que si le prévenu obtient la liberté conditionnelle, il pourrait commettre une infraction criminelle grave.
Appelé à la barre des témoins, le sergent Bowany a expliqué que le témoin clé de la poursuite est la fille de la victime. La police, a-t-il ajouté, a peur que Viswaden Soondrum influence le témoin en recouvrant la liberté conditionnelle.
Viswaden Soondrum et Joseph Senace Arlando sont provisoirement accusés de meurtre sous les articles 216 et 222 du Code criminel. Selon la poursuite, les deux prévenus auraient assassiné Marie Florise Ross le 13 juin 2009. Son corps a été retrouvé dans sa maison à Plaisance, Rose-Hill. La victime âgée de 53 ans a été étouffée avec un oreiller. Sa fille de 21 ans, quant à elle, a été ligotée et bâillonnée par les meurtriers présumés.   
Les deux accusés ont ensuite été arrêtés à l’aéroport international SSR. Ils faisaient les formalités pour un départ vers Madagascar. Lors de la fouille, la police a trouvé un passeport, une carte d’identité nationale, un billet d’avion pour la Grande île et la somme de 1 000 euros sur Viswaden Soondrum. Les deux individus sont en détention préventive depuis le 21 juin 2009.
La police a soutenu que si Viswaden Soondrum est libéré, il utilisera tous les moyens possibles pour quitter le pays et ainsi échapper à la justice. La magistrate Meenakshi Bhogun-Ramjutton, pour sa part, a souligné que les findings de l’enquête préliminaire ont trouvé qu’il y avait assez de preuves pour référer l’affaire aux Assises. « The accused has been referred to the Assizes and the evidence shows that the main case will be soon lodged », a-t-elle déclaré.