L’enquête sur le meurtre de Shanand (Hanfraj) Seepaul, un père de famille de 59 ans et gardien d’un entrepôt de camions à Fond-du-Sac, a débouché sur l’audition de trois personnes. Jusqu’en début de soirée hier, ils étaient toujours entre les mains de la Criminal Investigation Division de la Northern Division. Par ailleurs, l’autopsie pratiquée par le médecin légiste a attribué la mort de la victime à une « compression of the neck ».
Les informations disponibles de sources policières tendent à confirmer que les enquêteurs entendaient trois personnes hier en début de soirée dans le cadre du meurtre de Shanand Seepaul commis entre 22 heures et minuit dans la nuit de jeudi. Ces connaissances de la victime devraient contribuer à l’avancement de l’enquête policière menée par les hommes travaillant sous les ordres de l’assistant commissaire de police, Devanand Reekoye. Cependant, aucune indication n’était disponible quant au sort qui sera réservé à ces trois personnes à l’issue des auditions.
D’autre part, le rapport d’autopsie du médecin légiste indique que le gardien est décédé des suites d’une « compression of the neck ».  Cet exercice a également permis d’établir que Shanand Seepaul a eu le front écrasé suite aux coups infligés fort probablement à l’aide d’une barre de fer. La victime a également eu l’intestin perforé. Sur la base des conclusions du rapport d’autopsie, les enquêteurs approchés affirment que Shanand Seepaul a été attaqué par au moins deux personnes.
Les informations disponibles indiquent que c’est la deuxième fois que ce lieu d’entrepôt de camions, engagés dans le transport de pierres, a été la cible d’un vol. Toutefois, celui perpétré dans la nuit de jeudi a coûté la vie au gardien Shanand Seepaul. Des batteries de camions ont été emportés par les auteurs de cette attaque et du diesel aurait été siphonné.
Les funérailles de la victime sont prévues ce matin à Fond-du-Sac. L’enquête se poursuit.