Sylvain Alain Brasse, qui comparaît devant les Assises pour le meurtre de Ganeshwar Ragoo, le fils de sa concubine, devra retourner aux Assises le 21 juillet étant donné que son avocat commis d’office n’est pas au pays actuellement. La juge Gaitree Jugessur-Manna, qui préside ce procès, a ainsi ajourné l’affaire au 21 juillet.
Sylvain Brasse, la cinquantaine, est accusé d’avoir agressé mortellement Ganeshwar Ragoo à Triolet au domicile familial, où vivait aussi le défunt. Sylvain Brasse et Ganeshwar Ragoo ne s’entendaient pas et avaient souvent des altercations houleuses. Le soir du drame, la situation devait très vite dégénérer vers 21 h, le beau-père agressant la victime avec un couteau de cuisine. Ganeshwar Ragoo avait été transporté d’urgence à l’hôpital du Nord, où son décès avait été constaté. Entre-temps, Alain Sylvain Brasse s’était constitué prisonnier au poste de police de Triolet avant de passer aux aveux.
Sylvain Brasse avait soutenu que les conflits se multipliaient depuis quelque temps déjà, surtout après les beuveries de la victime. Alain Sylvain Brasse, qui vivait en concubinage avec la mère du défunt depuis quatre ans, avait fait comprendre aux enquêteurs que le comportement agressif de son beau-fils devenait « insoutenable ». Au cours de l’altercation ayant mené au drame, Alain Sylvain Brasse et sa compagne avaient sollicité l’assistance de la police pour ramener à l’ordre Ganeshwar Ragoo. Mais après l’intervention des officiers de police, la dispute s’est envenimée jusqu’à ce que le beau-fils soit mortellement agressé. La CID de Trou-aux-Biches et le Scene of Crime Office s’étaient ensuite rendu sur les lieux. Le couteau, que le suspect avait caché sous un rocher, avait été retrouvé le soir même. L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin a attribué le décès à une “stab wound to the heart”.