Le procès de Jiawed Ruhumatally, accusé du meurtre de Gérald Lagesse, ancien Customer Care Supervisor de la MCB lors du braquage de la banque commerciale en février 2005, se poursuit devant les Assises. Lors de la séance de ce matin, la poursuite, représentée par Me Rehnu Gowree-Bhurrut, a demandé que la cour rejette la motion logée par Me Zahreedin Jaunbocus, l’homme de loi de Jiawed Ruhumatally, contestant l’admissibilité des trois déclarations consignées par son client à la police.
La poursuite a soutenu que les officiers de police ayant enregistré les dépositions de Jiawed Ruhumatally ont confirmé que leurs signatures se trouvaient sur ces documents. De ce fait, la poursuite a déclaré que le témoignage des deux policiers n’a pas été remis en question par la défense et que, de fait, la motion de la défense n’était pas fondée. Concernant l’admissibilité des trois déclarations données à la police, la poursuite a soutenu que, selon les dispositions de la loi sous la Constitution, les officiers de police n’étaient pas obligés de mettre en avant la charge portée contre l’accusé avant que ses déclarations soient enregistrées. La poursuite a soulevé que c’est l’accusé lui-même qui s’est présenté à la police pour donner sa version des faits et qu’il avait même coopéré avec la police pour montrer où il avait caché une partie du butin. Me Gowree-Bhurrut a ainsi souligné que Jiawed Ruhumatally n’était pas encore en état d’arrestation à ce moment-là et que ses droits n’avaient pas été bafoués car il s’était rendu à la police accompagné de son homme de loi. Ce sera au tour de Me Zahreddin jaunbocus d’avancer ses points après les plaidoiries de la poursuite. Par ailleurs, dans un “ruling” rendu ce matin, le juge Pritviraj Fekna a rejeté la demande de la poursuite de rappeler à la barre des témoins l’officier de police ayant enregistré la première déclaration de l’accusé.