Le premier témoin de la poursuite, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a été appelé à la barre et a soutenu que la mort de Gérald Lagesse a été causée par asphyxie due au bâillonnement. Il a trouvé des morceaux de papier dans le pharynx de la victime. Les travaux reprendront lundi devant le juge Benjamin Marie Joseph.
Steeve Monvoisin (39 ans) et Laval Sambacaille (52 ans) sont poursuivis pour manslaughter sous les articles 215 et 223 (3) du Code pénal. Ils sont respectivement défendus par Mes Yanilla Moonshiram et Ravi Rutnah. Les deux prévenus ont comparu devant le juge Benjamin Marie Joseph et ont plaidé coupable. Me Narghis Bundhun assiste au procès en tant que « watching brief ».
Les auditions ont commencé hier dans l’affaire du meurtre de Gérald Lagesse. Le bureau du directeur des poursuites publiques (DPP), représenté par le State Counsel Me Nataraj Muneesamy, a appelé le Dr Sudesh Kumar Gungadin à la barre des témoins. Ce dernier, Chief Police Medical Officer (CPMO), a autopsié le corps de Gérald Lagesse en février 2005 et a dressé un rapport à cet effet. Il a expliqué que la victime a reçu des coups au visage, au front. Il avait des yeux au beurre noir, une fracture de l’os nasal ainsi que des blessures au coude droit et sur les mains.
L’avocat de la poursuite a interrogé le médecin légiste sur la cause de la mort de Gérald Lagesse et celui-ci a répondu qu’il s’agissait d’un cas d’asphyxie. Le responsable du département médico-légal a précisé que la mort est survenue à cause du bâillonnement. En effet, des morceaux de papiers avaient été introduits dans la bouche de la victime pendant le braquage du Main Vault de la Mauritius Commercial Bank (MCB) à rue Sir William Newton à Port-Louis le 11 février 2005. La victime était alors le Customer Care Supervisor de la banque. Ce sont ses morceaux de papiers, trouvés dans le pharynx (Ndlr : gorge), qui ont causé l’asphyxie de Gérald Lagesse. Son visage a été également scotché avec du ruban adhésif.
Brièvement contre-interrogé par Me Ravi Rutnah, le médecin a soutenu qu’il avait demandé à ce qu’une analyse ADN soit faite sur les morceaux de papier qu’il a retirés de la gorge de la victime. Il a toutefois fait comprendre qu’il ne savait pas si l’examen a été fait.
Le ministère public a ensuite demandé à ce que les travaux reprennent lundi avec l’audition d’autres témoins, dont l’inspecteur Ranjit Jokhoo de la Major Crimes Investigation Team (MCIT). La poursuite appellera une dizaine de témoins pour soutenir l’accusation. Les prévenus risquent 20 ans de servitude pénale. Les voleurs avaient emporté quelque Rs 51,8 millions lors du braquage mais une infime partie de ce butin a été retrouvé. Le corps inerte de Gérald Lagesse a été retrouvé par un employé de la banque au matin du 11 février 2005.
Rappelons que Jiawed Ruhumatally, aussi accusé du meurtre de Gérald Lagesse, a plaidé non coupable et aura droit à un procès séparé. Il devra se trouver un autre avocat, Mes Raouf Gulbul et Assad Peeroo s’étant retirés de l’affaire mardi.