Jiawed Ruhumatally fera face à son procès devant la cour d’Assises le 30 juin pour le meurtre de Gérald Lagesse, commis en février 2005. Le juge Pritviraj Fekna, qui a rendu un jugement interlocutoire hier, a précisé que, selon les dispositions de la loi, la Cour ne peut se baser sur des manquements au stade de l’enquête préliminaire pour rayer l’accusation retenue contre l’accusé, étant donné la gravité de l’infraction qu’il aurait commise.
Le juge Pritviraj Fekna a rejeté la motion logée par la défense, demandant d’annuler la décision de déférer cette affaire aux Assises. L’avocat de Jiawed Ruhumatally, Me Zahreedin Jaunbaccus, avait soutenu que les procès-verbaux étaient irrecevables vu que quelques témoins avaient déposé en anglais, langue que ne maîtrisait pas son client. Il avait par ailleurs fait part de plusieurs irrégularités lors de l’enquête préliminaire. Le juge Fekna a confirmé que des auditions avaient été menées sans réelle indication de la langue qui était utilisée. Le juge a toutefois rejeté la motion avancée par la défense, jugeant de la gravité de l’infraction commise dans cette affaire.
Lors des débats sur cette motion, des Court Officers avaient témoigné sur le déroulement de l’enquête préliminaire instituée en Cour correctionnelle de Port-Louis. Selon eux, l’accusé Ruhumatally n’avait à aucun moment objecté à ce que l’enquête préliminaire soit arrêtée en l’absence de son avocat. Ils avaient de plus affirmé que les procédures se faisaient en kreol afin de ne pas porter préjudice à l’accusé. Me Jaunbaccus avait déclaré pour sa part que les différents Court Officers ne faisaient pas mention de la langue utilisée dans leurs notes. Selon les témoins, c’est la magistrate qui présidait ce procès qui l’avait mentionné dans ses “notes” et qui informait la cour de la langue qui serait utilisée avant qu’un témoin ne dépose.
En février 2005, deux complices de Ruhumatally, à savoir Steve Monvoisin et Laval Sambacaille, avaient reconnu les faits qui leur étaient reprochés dans le cadre de la mort de Gérald Lagesse, ancien Customer Care Supervisor de la Mauritius Commercial Bank (MCB). Ils avaient décidé de plaider coupable si la charge était réduite d’assassinat à celle de meurtre sans préméditation et avaient écopé de 16 ans de prison. Jiawed Ruhumatally avait quant à lui plaidé non coupable. Les voleurs avaient emporté quelque Rs 51,8 millions de la caisse de la MCB. Si les recherches de la police ont permis de récupérer une somme de Rs 3 millions dissimulée sous un pont à Ébène, la majeure partie du butin demeure jusqu’ici introuvable. L’enquête avait été menée par la MCIT.