Poursuivis pour le meurtre sans préméditation de Gérald Lagesse devant la Cour d’assises, Steve Daniel Monvoisin et Laval Sambacaille ont témoigné hier devant le juge Benjamin Marie Joseph. La décision de la Cour suprême s’agissant de la sentence a été mise en délibéré. La loi en 2005 prévoyait un maximum de 20 ans de servitude pénale pour manslaughter.
« J’ai entièrement coopéré avec la police », a déclaré Steve Daniel Monvoisin, accusé N°1, appelé à la barre des témoins hier par son avocate Me Yanilla Moonshiram. Il a expliqué les circonstances de sa participation au braquage de la Main Vault de la Mauritius Commercial Bank (MCB) le 11 février 2005 à Port-Louis. Selon lui, c’est Jiawed Ruhumatally qui l’aurait impliqué dans l’affaire pour être le chauffeur. « Quelqu’un s’est désisté à la dernière minute. C’est comme ça que j’ai commis le vol. Ma participation a été minime. Je n’ai pas mis de morceaux de papiers dans sa bouche », a dit le prévenu.
« J’étais là-bas tout le long de l’incident. Je regrette profondément parce que je n’ai rien fait pour l’aider », a soutenu Monvoisin. Il a ajouté qu’il s’est rendu volontairement à la police, ce qui a été confirmé par l’inspecteur Ranjit Jokhoo de la Major Crimes Investigation Team (MCIT). Il a présenté ses excuses à la cour et à la famille de la victime. Il a raconté les conditions de détention qui sont « très dures » à la Bastille. « 23 heures sur 24 nous sommes enfermés. Nous n’avons aucun contact avec les autres prisonniers », a-t-il soutenu.
Steve Monvoisin a ensuite expliqué qu’il sort d’une famille brisée et qu’il est père de deux enfants. Il a soutenu ne pas vouloir être absent de leur vie. Pendant son adolescence, ajoute-t-il, il a suivi des traitements avec des psychologues à cause de sa condition familiale. « Si la Cour m’accorde sa clémence je promets de ne plus jamais agir ainsi… Depuis que je suis en prison je bénéficie d’une réforme et j’ai conscience à quel point ma famille et mes enfants me manquent », a-t-il soutenu en faisant comprendre qu’il serait prêt à témoigner contre Ruhumatally.
Laval Sambacaille a été le suivant à être appelé à la barre des témoins. Son avocat Me Ravi Rutnah lui a posé certaines questions et Sambacaille a fait comprendre qu’il venait d’une famille pauvre et a perdu son père très jeune. Il a ensuite quitté l’école en sixième. « Depi sa inn arive sa fatig mwa… Parfwa mo leve aswar… Mo pa ti ena okenn lintansyon pou touy misie Lagesse. Mo ti ena lintansyon pou kokin. Mo regrete ki finn arive. Mo demann tous so bann pross pardon. Pa ti ena sa dan nou lespri », a déclaré l’accusé N°2 devant le juge Benjamin Marie Joseph.
La poursuite est représentée par le State Counsel Me Nataraj Muneesamy. Gérald Lagesse était le Customer Care Supervisor de la MCB au moment des faits. Les voleurs avaient emporté quelque Rs 51,8 millions lors du braquage et une partie du butin a été retrouvée à Ebène. Le Chief Police Medical Officer, Dr Sudesh Kumar Gungadin, a pratiqué l’autopsie de Gérald Lagesse et a attribué sa mort à une « asphyxia by gagging ». La victime avait été bâillonnée et des morceaux de papier ont été trouvés au niveau de son pharynx. Me Narghis Bundhun assiste au procès en tant que « watching brief ».
Alors que le juge Benjamin Marie Joseph a mis sa sentence en délibéré après avoir écouté le réquisitoire de la poursuite et les plaidoiries de la défense, Jiawed Ruhumatally sera appelé devant la même instance le 1er mars. Ce dernier a plaidé non coupable à l’accusation d’assassinat et un jury devra être composé pour son procès. Il risque 45 ans de servitude pénale.