Alexandre Nathanael Rionold, un jeune de dix-huit ans, a comparu devant les Assises hier dans le cadre du meurtre de Jean David Rabaye le 7 avril 2013. Après une absence en cour lors de sa première comparution, l’accusé a répondu présent cette fois-ci et a plaidé coupable sous une charge réduite de « wounds and blows causing death without intention to kill ».
Alexandre Nathanael Rionold est accusé d’avoir poignardé au cou son ami Jean David Rabaye à Chemin-Grenier le 7 avril 2013. Le drame serait survenu après une violente dispute, avec en toile de fond une histoire d’argent. L’accusé avait 16 ans au moment des faits alors que David Rabaye avait 20 ans. Lors de sa comparution en cour hier, l’accusé a plaidé coupable sous une charge réduite de « wounds and blows causing death without intention to kill ». Il était poursuivi initialement sous une charge de « manslaughter ». Alexandre Nathanael Rionold est en liberté conditionnelle. Les auditions pour ce procès débuteront le 29 juillet.
Le corps de Jean David Rabaye avait été découvert par des membres de la Criminal Investigation Division (CID) de Chemin-Grenier dans la soirée du 7 avril 2013, au domicile familial rue Charles Telfair, Chemin-Grenier. Louis Alexandre Nathanael Rionold, qui habite la région, s’était constitué prisonnier au poste de police de Chemin-Grenier après le drame. Au cours de son interrogatoire, réalisé en présence de sa mère, l’accusé devait expliquer dans un premier temps que la situation avait complètement dégénéré après une dispute déjà houleuse. La nature de l’altercation verbale entre les deux jeunes hommes au départ serait d’ordre financier. Louis Alexandre Nathanael Rionold devait avouer avoir saisi un couteau de cuisine avant d’infliger un coup fatal à son ami Jean David Rabaye au niveau de son cou.