Gabriel Benzie, 21 ans, qui a avoué le meurtre de Marie-Thérèse Julia Furcy, 85 ans, était sur le lieu du crime ce matin pour une reconstitution des faits, exercice qui a duré plus d’une heure en présence d’officiers de la Scene Of Crime Office (SOCO) et de la Special Supporting Unit (SSU). Les enfants et petits-enfants de la défunte ont été aperçus sur place ainsi que plusieurs badauds.
Les faits remontent à mardi en fin d’après-midi. Gabriel Benzie, le locataire de cette maison, se trouvait chez la victime quand une dispute a éclaté. Depuis quelque temps déjà, le jeune homme tournait autour de la petite-fille de l’octogénaire, une fillette de 13 ans, ce qui déplaisait fortement à la victime. Elle avait profité de l’occasion pour lui faire part de son mécontentement, lui demandant de mettre un terme à cela. Dans un excès de colère, Thierry Gabriel est rentré chez lui, s’est emparé de gants et d’un couteau, avant de retourner au domicile de Julia Furcy. Il l’a poignardée deux fois à la poitrine avant de se débarrasser de l’arme du crime sous un pont. C’est vers 22 h que l’aide à domicile de la vieille dame devait constater sa mort et donner l’alerte.
Le jeune homme a été le premier suspect arrêté, avouant le meurtre dès le lendemain matin. D’après la fille de Julia Furcy, le jeune homme entretenait d’excellents rapports avec sa mère. « Ils étaient comme mère et fils. Elle avait même payé sa caution lorsqu’il a eu des problèmes avec la justice. » Cependant, explique-t-elle, Gabriel Benzie est de nature violente et aurait levé la main sur sa propre mère à plusieurs reprises par le passé.