Concernant le meurtre de Khairoonessa Tengur, une enquête préliminaire avait été initiée par le directeur des poursuites publiques sur trois habitants de Vallée-des-Prêtres. La magistrate Nalini Senevrayar-Cunden a trouvé qu’il y a assez de preuves contre deux d’entre eux, dont le neveu de la victime Naseerudin Tengur, pour comparaître devant les assises. En revanche, elle n’en trouve pas suffisamment contre Amanulah Emamdee qui clame son innocence depuis le début de cette affaire et dont la participation a été remise en question par le mineur accusé.
Une enquête préliminaire sur trois habitants de Vallée-des-Prêtres avait été initiée en vue d’élucider le meurtre de Khairoonessa Tengur devant la cour de district de Port-Louis Nord. La police reproche à un mineur de 17 ans, à Naseerudin Tengur (Sameem) et à Amanulah Sharil Samoon Emamdee (alias Souval) d’avoir tué la tante du deuxième nommé en décembre 2008. Ils ont comparu devant la magistrate Nalini Senevrayar-Cunden qui a rendu ses conclusions publiques. Les prévenus étaient représentés respectivement par Mes Raouf Gulbul, Yannick Fok et Joy Seewooram alors que la poursuite était menée par Me Yashoda Gopaul.
Concernant le mineur de 17 ans et Sameem Tengur, la Cour correctionnelle de Port-Louis a statué qu’il y a suffisamment de preuves pour les déférer devant la cour d’assises. S’agissant du troisième suspect, la magistrate Nalini Senevrayar-Cunden a déclaré qu’il n’y avait pas assez d’éléments contre lui. Aussi, sa participation dans cette affaire avait été remise en question notamment par l’accusé N°1 qui avait déclaré dans un statement que « kapav mo ti fer erer ». Amanulah Sharil Samoon Emamdee a nié les accusations portées contre lui depuis le début de l’affaire. « Sa zour-la mo ti pe fer shopping dan Plaine-Verte… Letan monn fini mo finn rest lakaz mo pann sorti », a-t-il affirmé.
Le plus jeune des suspects a ajouté qu’il ne connaissait pas le troisième qui serait impliqué dans l’affaire parce qu’il portait une cagoule. Et de préciser que la troisième personne est plus grande de taille que lui alors que « Souval pli kourt ki li ». L’adolescent a affirmé que l’accusé N°2 lui aurait demandé de faire le guet et qu’il n’était pas impliqué dans ce meurtre et qu’il se serait sauvé quand ils sont entrés dans la maison.
Naseerudin Tengur, le neveu de la victime, a quant à lui expliqué dans une déclaration que sa tante l’aurait reconnu et qu’elle l’aurait appelé par son nom. C’est ce qui l’aurait forcé à l’éliminer. Dans sa déposition, le prévenu avoue avoir avec Amanulah Sharil Samoon Emamdee, étranglé la victime à l’aide d’un « tchuss ». « Nou finn ser so likou ziska li aret debat », aurait-il déclaré au Detective Inspector (DI) Jokhoo.
Le mineur n’avait que 14 ans au moment des faits allégués. Naseerudin Tengur, un soudeur, et Amanulah Sharil Samoon Emamdee, un marchand ambulant, avaient eux respectivement 23 et 33 ans. Khairoonessa Tengur a été trouvée morte le 22 décembre 2008 à son domicile à rue Francis Daubin à Vallée-des-Prêtres. Selon le rapport du chef du département médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, le décès de la victime âgée de 58 ans est dû à une strangulation. Les côtes de la quinquagénaire ont aussi été fracturées. Khairoonessa Tengur aurait été violée et sodomisée par l’un de ses agresseurs ce soir-là avant d’être tuée. L’enquête policière était conduite par les éléments de la Major Crimes Investigation Team. Selon l’acte d’accusation, le crime serait un vol qui aurait mal tourné.