Le procès intenté au neveu de la victime Shameem Naseerudin Tengur était appelé devant le juge Benjamin Marie Joseph ce matin. Lors de la dernière séance le juge avait émis un ordre de la cour en vue d’obtenir le rapport médical de l’accusé après son admission au Brown Sequard Hospital. Les médecins ont conclu qu’il était fit to stand trial. L’affaire sera de nouveau appelée le 11 juin et l’accusé devra se présenter avec son avocat.
L’accusé, qui était admis au Brown Sequard Hospital pour plus d’une semaine, avait regagné sa cellule vendredi mais n’était pas présent en Cour le lundi 12 mai. Le juge Benjamin Marie Joseph avait ainsi demandé à ce qu’un court order soit émis pour avoir le rapport médical de l’accusé, chose que l’officier de prison n’avait pas présentée lors de la dernière séance. Le rapport médical de Shameem Naseerudin Tengur démontre qu’il est fit to stand trial. L’affaire sera de nouveau appelée le 11 juin pour être fixée. La Cour l’a ainsi informé qu’il devra se présenter avec son homme de loi la prochaine fois afin d’aller de l’avant avec les procédures.
Les autres prévenus dans cette affaire sont deux autres habitants de Vallée-des-Prêtres : un mineur de 17 ans et Amanulah Sharil Samoon Emamdee (alias Souval). Khairoonessa Tengur, âgé de 58 ans, a été assassinée en décembre 2008. Le mineur était un collégien de 14 ans au moment des faits allégués. Quant à Naseerudin Tengur, soudeur, et Samoon Emamdee, marchand ambulant, ils avaient respectivement 23 et 33 ans.
Le corps de la victime a été découvert le 22 décembre 2008 à son domicile à rue Francis Daubin à Vallée-des-Prêtres. Selon l’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin, le décès de la victime est dû à une strangulation. Le chef du département médico-légal de la police avait constaté que les côtes de Khairoonessa Tengur avaient été fracturées. Le crime serait un larcin qui aurait mal tourné. L’accusé n° 1 Naseerudin Tengur est le neveu de la victime. Il était masqué ce soir-là mais a expliqué dans une déposition que sa tante l’aurait reconnu et l’aurait appelé par son prénom. C’est ce qui l’aurait poussé à « avoy li manze ». Amanulah Sharil Samoon Emamdee nie sa participation dans le meurtre de Khairoonessa Tengur. L’accusé N°1 a d’ailleurs fait une déposition selon laquelle il n’était pas certain que le troisième participant de ce vol soit Emamdee.