Deux ans et demi après le meurtre de l’institutrice irlandaise Michaela Harte, âgée de 27 ans, dans la chambre 1025 à l’ex-Legends Hotel à Grand-Gaube et une année après l’acquittement en Cour suprême d’Aveenash Treebowoon, 32 ans, et de Sandip Moneea, 43 ans, la chaîne de télévision internationale CBS programme pour ce soir une émission consacrée à ce drame.
Tout semble indiquer que le journaliste-enquêteur Donal MacIntyre fera le procès de la Major Crime Investigation Team (MCIT) lors de cette émission après avoir mené son enquête sur le terrain à Maurice pendant six mois. D’autre part, la Special Cell du Central CID, menée par le surintendant Yash Callee et comprenant les chefs inspecteurs Seeballuck et Dabysing, est actuellement dans l’attente d’une confirmation d’ADN avec la réception des premiers éléments des analyses d’ADN de l’université de Bordeaux.
L’une des principales conclusions du TV Detective Donal MacIntyre est qu’une exhumation de la dépouille de Michaela Harte demeure la condition sine qua non pour la confirmation de nouvelles preuves en vue d’acculer le meurtrier présumé de ce cold case. Dans le run-up du programme télévisé intitulé Murder in Paradise, qui sera diffusé sur CBS en Grande-Bretagne ce soir, le journaliste-enquêteur soutient que jusqu’ici les proches de la victime ont rejeté cette éventualité. Cette émission télévisée s’appesantit sur cette piste d’enquête en citant une scientifique en matière d’ADN, Tracy Alexander, qui affirme que “there is a huge potential gain from an exhumation. Until you look, you don’t know what’s there. It’s always worth a try.”
Du côté des enquêteurs à Maurice, l’éventualité de l’exhumation de la dépouille de Michaela Harte n’a pas été évoquée jusqu’ici. Le seul élément d’intérêt majeur pour les limiers de la Special Cell, constituée après l’acquittement de Treebhowoon et de Moneea il y a aura exactement un an bientôt, est que des confirmations d’ADN sont attendues “en vue de nouveaux développements dans cette affaire.” C’est ce qu’a appris Week-End de sources bien informées aux Casernes centrales tout en faisant état des premiers éléments des analyses d’ADN effectuées à l’université de Bordeaux en France. Elles n’ont pas voulu s’éventurer pour révéler d’autres détails pour ne pas porter atteinte à l’intégrité de cette nouvelle enquête.
En ce qui concerne l’émission télévisée Murder in Paradise, le journaliste-enquêteur se montre extrêmement critique à l’égard des limiers de la MCIT, responsables de l’enquête sur le meurtre de Michaela Harte, les accusant même d’avoir abîmé des enregistrements de CCTV susceptibles de fournir des preuves vitales en vue d’élucider les circonstances de ce crime dans un hôtel. “We found an incredible catalogue of blunders. It is clear the police rushed to prosecutions. It was partly to protect their reputation. They boast they have a 100 per cent record in solving murders and partly to protect the island’s tourist industry. But it was never justice for Michaela and her family”, souligne-t-il dans des déclarations de presse.
L’enquête du journaliste MacIntyre pointe un doigt accusateur en direction de l’agent de sécurité Dassen Narayanen, dont la charge provisoire a été rayée par la cour. L’émission démonte la thèse avancée par cet agent de sécurité pour justifier la présence de son ADN sur le coffre-fort de la chambre d’hôtel de la victime. “MacIntyre’s team claim their reconstruction demolishes his (Narayanen) story. They found the towels were kept in the bathroom and the separate toilet – yards from the cupboard containing the safe”, ajoute la presse britannique.
Cette émission de télévision comprend également des déclarations de Dassen Narayanen qui, “for the first time made the dramatic admission that his DNA might be on Michaela’s face.” En guise d’explications, Dassen Narayanen aurait expliqué au journaliste britannique que “during a struggle to survive her, he touched her cheek with his hand.”
À cela, le journaliste-investigateur de tirer la conclusion : “You may wonder why Narayanen decided to disclose this. He never mentioned it before. Could he be looking ahead ? If Michaela is to be exhumed, is he getting in first with an explanation of why his DNA might be found on her ?”