Onze jours après le meurtre du cuisinier chinois Tianlu Yang, 27 ans, les deux suspects sont retournés sur les lieux du crime, la rue Barbeau, qui longe le pont de la rue Royale à Port-Louis. Jean-Claude Mandarin, 38 ans, et Chistopher Odayen, 25 ans, ont montré dans les moindres détails le déroulement des faits.
C’est aux alentours de 9 h 15 ce matin que le premier suspect, Jean-Claude Mandarin, un marchand ambulant de 38 ans habitant Cité La Cure, a débarqué sous forte escorte policière dans les parages de la rue Royale. Encadré des membres de la Major Crime Investigation Team, responsable de l’enquête policière, Jean-Claude Mandarin a rejoué le scénario qui s’est déroulé dans l’après-midi du samedi 2 novembre dans cette partie de China Town.
Le suspect a montré l’endroit où lui et son complice Chistopher Odayen se trouvaient quand ils ont repéré la victime, qui revenait d’une matinée de travail dans un restaurant du quartier chinois. En présence des photographes de la police et des éléments du Scene Of Crime Office (SOCO), Jean-Claude Mandarin a indiqué aux enquêteurs l’endroit exact où Tianlu Yang a été égorgé alors que son complice et lui en voulaient à son téléphone portable principalement. Après cette première étape, ce fut au tour de l’autre suspect, Chistopher Odayen, de participer à cette exercice crucial dans le cadre de l’enquête policière.
À cette heure stratégique de la matinée, avec le flux de véhicules traversant la rue Royale et un nombre important de commerces ouvrant leurs portes, la reconstitution des faits s’est déroulée en présence de plusieurs badauds. Toutefois aucun incident n’était à signaler même si la police exprimait des inquiétudes à cet effet compte tenu que depuis ce meurtre la colère gronde à China Town. Les deux suspects ont été reconduits en cellule policière en attendant les prochaines étapes de l’enquête.