Le verdict est tombé hier après-midi. Sourier Errapah, qui avait plaidé coupable sous une charge d’assassinat, a été condamné à 38 ans de prison par la juge Gaitree Manna-Jugessur, qui a présidé ce procès devant les Assises. Les 1 192 jours que l’accusé a passés en détention préventive ont été déduits de la sentence.
Sourier Errapah, un habitant de Rose-Belle âgé de 34 ans, était accusé d’avoir tué le vigile Lakshman Rao Yenkadu, 59 ans, alors qu’il volait de la ferraille et des batteries de véhicule dans un dépôt le 29 mai 2011. Surpris par le vigile, l’accusé avait déclaré avoir commis ce crime pour qu’il ne le dénonce pas à la police. Sourier Errapah avait poussé le vigile contre un mur avant de le frapper au visage avec une batterie de véhicule. Il lui avait ensuite assené cinq à six coups de sabre à la tête et au cou. Afin de dissimuler toute trace, l’accusé avait aspergé la victime d’acide et de kérosène pour brûler le corps. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer Sudesh Kumar Gungadin, au Princess Margaret Orthopaedic Centre, avait attribué le décès à un « shock following multiple chops at head and neck ».
En cour, Sourier Errapah avait présenté ses excuses pour ce crime et avait argué qu’il n’avait pas eu l’intention de tuer le vigile. Son avocat, Me Rissard Aullybocus, avait fait ressortir dans sa plaidoirie que son client avait d’emblée regretté son acte, avait plaidé coupable et avait coopéré avec la police au cours de l’enquête. La défense avait plaidé pour une peine allant jusqu’à 30 ans de prison. Me Shakeel Bhoyroo, de la Poursuite, avait pour sa part réclamé une peine allant jusqu’à 60 ans d’emprisonnement. La juge Gaitree Manna-Jugessur l’a finalement condamné à 38 ans de détention.