Avec cinq suspects déjà en détention provisoire pour le meurtre de René Grandcourt, 76 ans, dont les restes carbonisés ont été recouvrés dans un champ de cannes au pied de la montagne Trois Mamelles le 25 juillet dernier, les limiers de la CID de Vacoas et ceux de la Major Crime Investigation Team (MCIT) sont sur la piste d’un sixième suspect. Ce dernier ne serait autre que le commanditaire de l’agression mortelle de la victime sur fond de règlement de compte pour une affaire de remboursement d’argent. Les derniers développements font suite aux aveux de Selven Valliamah, 20 ans, appréhendé dans l’enquête sur le kidnapping du receveur de bus Afzal Goolamhossen et un cambriolage sur le chantier de Sino-Hydro à Mare-Longue en début de semaine dernière. La suite des interrogatoires des suspects devrait apporter de nouveaux indices dans cette enquête alors que les résultats d’analyses d’ADN de confirmation sont attendus par les enquêteurs au plus tard jeudi.
Les quatre nouveaux suspects appréhendés durant le week-end sur la base des confessions de Selven Valliamah sont les frères Fawzi et Aktar Doomun, Valaydon Candasamy ainsi que le gendre de celui-ci, Sabir Tariq Ludicram. Ces cinq présumés meurtriers du septuagénaire habitant Stanley, Rose-Hill, ont comparu de nouveau devant le tribunal de Curepipe à la mi-journée pour leur inculpation provisoire de meurtre après leur comparution devant la Bail and Remand Court, hier.
Les recoupements d’informations effectués auprès des sources policières indiquent qu’à l’exception de Valaydon Candasamy, qui a rejeté catégoriquement les accusations de meurtre contre lui, trois suspects sont passés aux aveux quant au déroulement de cette agression mortelle. Ils ont accusé Selven Valliamah d’être l’instigateur de ce meurtre, qui se voulait avant tout une correction en vue d’un remboursement de dettes.
La principale difficulté rencontrée par des enquêteurs de la CID de Vacoas et de la MCIT porte sur des incohérences flagrantes dans la version des faits des trois suspects par rapport aux détails révélés depuis la fin de la semaine dernière par Selven Valliamah. Dans ses aveux, celui-ci avait affirmé que c’est dans la région de La Marie que les meurtriers présumés avaient repéré la victime vers la fin de juillet. Ils ne se rappellent pas du jour exact.
Ces détails ne correspondent nullement aux explications fournies aux enquêteurs de la police par les frères Fawzi et Aktar Doomun et Sabir Tariq Ludicram. Lors de leurs interrogatoires, ces derniers  affirment que Selven Valliamah se trouvait déjà avec la victime dans une maison située dans les parages de La Marie. « Selven ti finn deza enlev-li ek ti dan enn lakaz are li. Lerla li finn pran kontak are nou ek nou finn vini », devaient-ils s’appesantir en réponse aux questions des enquêteurs de la police.