Le procès intenté à Dietman Kinsley Francois, alias canard, Ricardo Perrine, plus connu sous le nom d’Edley, et Louis Jonathan Thomas pour le meurtre de Marie-Ange Milazar dans la nuit du 6 novembre 2009 a été appelé ce matin devant le juge Benjamin Marie Joseph, siégeant en cour d’assises. Les trois hommes ont plaidés coupable des charges d’assassinat et ont affirmé dans leurs dépositions à la police avoir agi sous l’influence de l’alcool. Le juge a décidé de réserver son jugement pour une date ultérieure.
La séance de hier matin a débuté avec la présentations des pièces à conviction sécurisées et des photographies prises sur les lieux du crime. Des officiers ont alors été appelés à la barre pour lire les versions des accusés. Ces derniers avaient tous avoué avoir tué Marie-Ange Milazar, âgée de 42 ans, qui était enceinte de 28 semaines. Elle a été retrouvée morte le 7 novembre 2009 sous le pont du ruisseau du Pouce, rue Labourdonnais à Port-Louis. Les trois suspects, originaires de Tranquebar, ont avoué avoir fait subir des sévices sexuels à la victime avant de l’étrangler et jeter son corps sous le pont de la rue Labourdonnais. Dietmar Kingsley François avait déclaré dans ses dépositions qu’il était sorti avec les deux autres suspects dans la soirée du 6 novembre 2009 avec des couteaux et des boissons alcoolisées pour s’attaquer à des filles de joie avec qui ils avaient eu des démêlés auparavant. Voyant Marie Ange Milazar sortir d’un buisson avec un autre homme, ils ont décidé de la cibler. Sous la menace, elle leur a remis Rs 350 qu’elle avait en sa possession. Les trois hommes se sont alors montrés violents et l’ont forcée à les suivre, d’abord sous le pont du ruisseau du Pouce, puis sous celui de la rue Labourdonnais. Après avoir ligoté ses pieds et ses mains avec des sacs en plastique et des fils de raphia, ses agresseurs l’ont violée, sodomisée, lui ont lacéré le dos, la poitrine et le ventre avec des couteaux et l’ont rouée de coups pour qu’elle se taise. Ils ont ensuite étranglé Marie-Ange Milazar, après avoir obtenu d’elle le nom d’autres prostituées opérant dans les parages. Ils devaient ensuite se débarrasser du cadavre dans une bouche d’égout. Le corps portait également des traces de brûlures de cigarette.
Le juge Benjamin Marie Joseph a décidé de réserver son jugement. La poursuite, pour sa part, réclame 45 à 50 ans de prison pour les trois accusés. Dietmar Kingsley François est défendu par Me Racheed Daureawoo tandis que Me Veeren Ramchurn a été nommé par la Cour pour défendre l’accusé Ricardo Perrine. Louis Jonathan Thomas, lui, est défendu par Me Ashvin Luximon.