Le procès intenté à Louis désiré Rémi pour le meurtre de sa concubine, Marie Laure Mathieu, a été appelé aux Assises devant le juge Benjamin Marie Joseph. La défense, représentée par Me Coomara Payendee, a demandé que la charge qui pèse sur l’accusé soit réduite à celle de “wounds and blow without intention to kill” si ce dernier plaide coupable. Le bureau du DPP a demandé du temps pour étudier la requête. L’affaire sera appelée le 22 mai.
Louis Désiré Rémi, habitant de Rivière-des-Anguilles, est accusé d’avoir tué sa compagne, alors âgée de 29 ans, car soupçonnant celle-ci d’infidélité. Le jour du drame, le 11 juillet 2009, Marie Laure Mathieu serait « rentrée tard » au domicile de l’accusé. Malgré ses explications, la situation aurait dégénéré. L’accusé se serait alors saisi d’un couteau avant de poignarder la jeune femme. Conscient qu’il venait de commettre l’irréparable, il aurait tenté de se donner à son tour la mort. Arrêté, il a été conduit à l’hôpital du Nord. L’autopsie de Marie Laure Mathieu avait alors attribué la cause du décès à une « profonde blessure au coeur ».
En Cour vendredi, l’homme de loi de Louis Désiré Rémi, Me Coomara Payandee, a demandé que la charge de « meurtre » retenue contre son client soit réduite à celle de “wounds and blow causing death without intention to kill”. L’accusé a fait part de son intention de plaider coupable. Le représentant du bureau du Directeur des poursuites publiques a demandé un délai pour étudier la requête. L’affaire sera de nouveau appelée le 22 mai.