Poursuivis pour le meurtre de Marley Marianne en 2013, Dylan Ross et ses complices ont comparu hier devant le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant aux Assises. L’un d’eux, qui était en liberté conditionnelle, n’a pu se présenter en cour, ayant été appréhendé dans une autre affaire. L’homme de loi de Dylan Ross, Me Kishore Pertab, avait lors de la dernière audience demandé l’enregistrement des caméras CCTV de même qu’un renvoi afin de prendre des instructions de son client après l’avoir confronté au contenu des enregistrements. L’affaire sera de nouveau appelée le 7 juin.
Marley Marianne, un habitant de Roche-Bois âgé de 23 ans, avait été retrouvé grièvement blessé le 1er mai 2013, le long de la route Royale à Borstal, Grande-Rivière-Nord-Ouest. Dylan Ross et Jean-David Colette, qui étaient alors âgés de 18 ans, ainsi que six autres suspects mineurs avaient été arrêtés pour ce meurtre. Ils avaient avoué avoir mortellement agressé la victime avec des pierres et des bouteilles de bière, entre autres. L’origine de cette altercation sanglante était une simple dispute à propos d’une petite amie. Dans ce meurtre commis aux petites heures du matin à la hauteur de la station-service de Borstal, presque vis-à-vis de la Remand Prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest, les enregistrements des caméras de surveillance avaient contribué à l’identification des meurtriers de Marley Marianne. Ce dernier revenait d’une soirée dansante dans un club privé à Coromandel quand une dispute a surgi avec un groupe de jeunes le long de la route Royale peu avant l’arrêt d’autobus de Borstal.
Constatant qu’il avait affaire à une forte partie, la victime devait tenter de prendre la fuite en direction de Port-Louis, mais très vite, elle avait été rattrapée par le groupe d’assaillants. Selon les indications recueillies auprès des enquêteurs de la police, Marley Marianne a été agressé à coups de pierre, de bouteilles de bière et autres objets contondants. Par la suite, il a été abandonné à son propre sort dans les parages de la station-service. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital Jeetoo mais, une fois hospitalisé, il devait succomber à ses graves blessures. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, a attribué le décès à une fracture du crâne et une hémorragie intracrânienne.