La famille Harte en appelle à la population  mauricienne pour aider la police à résoudre le meurtre de l’Irlandaise Michaela Harte. « Nous offrirons une récompense de Rs 2 millions pour toute information pouvant entraîner une condamnation en justice », a déclaré son ex-époux John McAreavey, lors d’un point de presse à l’hôtel Labourdonnais cet après-midi.
John McAreavey, l’ex-époux de Michaela Harte,  demande aux Mauriciens de le soutenir dans sa quête de justice, précisant que la somme de Rs 2 millions n’est que symbolique et que sa famille seule ne peut faire avancer les choses. Selon lui, tout renseignement dans cette affaire de meurtre sera traité de manière confidentielle. « Nous avons besoin de votre aide pour des ‘fresh and compelling evidence’ afin que l’affaire soit relancée. Cette femme qui est morte dramatiquement pouvait tout aussi être ‘votre femme, votre soeur ou votre fille’ », n’a cessé de marteler John Mc Areavey, entouré du frère de Michaela, Mike Harte, et de sa soeur Claire Mc Areavey. Et d’ajouter par là même « qu’un meurtrier marche toujours librement à l’heure où je vous parle ». Il est revenu sur sa visite dans l’île six ans après ce meurtre, précisant avoir attendu tout ce temps vu que les proches de la victime suivaient l’orientation de la nouvelle enquête, tandis que sa famille était en contact avec le haut-commissaire irlandais basé en Afrique du Sud, qui traitait avec les autorités mauriciennes.
L’ancien époux de la victime est revenu sur ses rencontres hier avec les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department, qui a la responsabilité de l’enquête, avec le Directeur des Poursuites publiques et au bureau du Premier ministre. Tous l’ont rassuré que le dossier Michaela Harte était toujours ouvert et qu’ils s’assureront que justice soit rendue à l’Irlandaise. Cependant, John Mc Areavey a soutenu n’avoir pu rencontrer le commissaire de police Mario Nobin jusqu’ici et souhaite un rendez-vous avant son départ. « Je dis aux autorités que les actions valent plus que les paroles ». L’ex-époux de Michaela a déclaré que « Michaela était une personne importante pour moi, sa famille et ses amis. Cette douleur de perdre une telle personne est une vérité avec laquelle la famille devra vivre le reste de sa vie ».