La journée a été déterminante pour les limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) travaillant en étroite collaboration avec la CID de la Southern Division dans l’enquête visant à élucider le meurtre atroce de Dan Poorun Rumon, 55 ans, entrepreneur en construction et habitant Chemin-Grenier. Pendant plus de six heures, les hommes du chef inspecteur Rugbur, responsable de la MCIT, sous la double supervision des ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi, ont enregistré les confessions d’un des suspects, Randheer Nundoo, alias Rocky, sur l’agression mortelle commise dans un champ de cannes à Martinière, Surinam, samedi dernier. Cet homme de 32 ans a incriminé en première ligne un des neveux de la victime, qui fait également partie de la force policière, comme étant le meurtrier de Dan Poorun Rumon.
Le constable Rumon, interdit de ses fonctions suite à des délits d’arson, est activement recherché par la MCIT et la CID du Sud. Parallèlement, un autre suspect Wendy Rakesh Bhunjun, 33 ans, a aussi été entendu par la MCIT dans la journée d’hier. Avec plus de six heures d’interrogatoire, enregistrées sur caméra dans les locaux de la MCIT et en présence de son conseil légal, Me Valma Moti, Rocky Nundoo s’est littéralement libéré de la pression depuis le week-end dernier en voulant dissimuler les faits concrets de ce crime. Pendant toute la journée d’hier, il a raconté aux enquêteurs de la police comment les quatre meurtriers présumés ont « marye pike pou donn ene koreksyon » à Dan Poorun Rumon.
Me Moti, interrogée par Le Mauricien peu avant 18 heures, soit à la conclusion de la séance d’interrogatoire, n’a pas voulu faire de commentaires sur le déroulement de l’exercice ou encore confirmer les premiers éléments d’informations disponibles. « Nous avons bouclé l’interrogatoire de mon client. Je ne peux rien dire car il y a d’autres accusés qui sont concernés et qui n’ont pas encore été entendus. Tout ce que je peux dire c’est que Randheer Nundoo collabore avec la police en vue de faire la lumière sur ce crime. »
Du côté des responsables de l’enquête, l’on indique tout simplement que celle-ci « progresse dans la bonne direction. Mais il y a d’autres étapes à franchir avant que le dossier ne soit bouclé ». Dans l’immédiat, la priorité demeure l’arrestation du commanditaire et du principal meurtrier présumé, le constable Rumon, qui est également le neveu de la victime.
Depuis hier matin, une escouade du Central CID, travaillant de concert avec les effectifs de la CID de la Southern Division, a tenté en vain de procéder à l’arrestation de ce suspect. Dans la nuit d’hier à ce matin, un forcing particulier est prévu en vue de mettre sous les verrous ce policier interdit de ses fonctions suite à une affaire d’incendie criminel avec la victime Dan Poorun Rumon en tant que principal témoin. Cette affaire pénale doit être appelée devant les instances judiciaires appropriées en début de semaine.
Les explications fournies à la police par le suspect Rocky dans ses aveux sont que cette affaire d’arson, et le témoignage à charge de Dan Poorun Rumon sont à la base du « règlement de comptes » de samedi dernier. Dans un premier temps, la victime avait été invitée à un rendez-vous pour discuter d’un contrat de construction. L’entrepreneur n’a à aucun moment flairé le coup fourré dans ces dernières démarches.
Le suspect Rocky a levé le voile sur les préparatifs de cette agression mortelle. Dans un premier temps, le constable Rumon a acheté une nouvelle SIM Card pour effectuer un appel à son oncle en se faisant passer pour un client en vue d’un « travay de kofraz ». Le détail de cet appel téléphonique attend confirmation avec le relevé des appels téléphoniques effectués par le neveu de la victime à partir de ses différents numéros peu avant le meurtre.