Murugan Goindanappa et Nivesh Gowreedoss, accusés du meurtre de Sunil Nosib, directeur du musée de Mahébourg en 2009, devront purger 28 ans de prison chacun. La juge Gaitree Jugessur-Manna a rendu son verdict dans l’après-midi d’hier. Les deux hommes, âgés de 37 et 38 ans, avaient comme but principal de voler la victime, mais les événements ont dégénéré lorsque la victime a commencé à résister.
Murugan Goindanappa et Nivesh Gowrydoss ont comparu hier devant la Cour d’assises dans le cadre du procès qui leur est intenté pour le meurtre du directeur du musée de Mahébourg, Pritviraj Nosib, poignardé au coeur en 2009. Lors de leur procès, les déclarations des deux accusés ont été lues en cour. Ces derniers relatent qu’ils avaient pour but de dépouiller le directeur du musée de Mahébourg et qu’ils regrettaient de l’avoir tué. Murugan Goindanappa relate dans ses déclarations à la police qu’il connaissait Pritviraj Nosib et qu’un jour, avec la complicité de Nivesh Gowrydoss, qu’il connaissait depuis 3 ans, ils avaient décidé d’inventer une sortie à trois afin de pouvoir séquestrer la victime afin de lui dépouiller son argent. « Mo ti kone ki li ena kass », avait indiqué Goindanappa dans ses déclarations. Les deux hommes avaient alors arrangé un rendez-vous avec Pritviraj Nosib dans une maison abandonnée. Alors que la victime pensait qu’ils allaient passer du bon temps ensemble, les deux hommes avaient une autre idée en tête : attacher leur victime avec une corde afin de lui dérober ses effets personnels, principalement ses cartes de crédit. Mais lorsqu’ils ont commencé à immobiliser leur victime, les choses se sont envenimées. Gowrydoss, qui s’était muni d’un couteau, a ainsi fini par le poignarder au coeur. Après avoir réalisé qu’ils ont commis l’irréparable, ils se sont enfuis à bord du véhicule de la victime, emportant tous ses effets personnels. Les deux hommes avaient décidé de se partager l’argent récolté ainsi que les objets de valeurs, qu’ils allaient ensuite vendre. « Li (la victime, Ndlr) pa ti ena auken sans pou sape vivan. Nou pane fer narien pou port li sekour. Mo regrete seki mone fer », avait déclaré Murugan Goindanappa à la police. « Nou pa fin donn li kik aide. Noun laiss li mor », devait déclarer par ailleurs  Nivesh Gowrydoss à la police. Appelé à s’exprimer devant la cour, Nivesh Gowrydoss a fait part de ses remords. « Mo vraiman desole sakinn arrive. Mo presant lazistis exkiz et exkiz a fami lavictim. Dan prizon, mone trouve ki errer mone fer et mo pe suiv cour dan prizon, mone gagn certificat. » Murugan Goindannapa devait quant à lui indiqué en cour qu’il avait l’intention de voler la victime et de s’en aller. « Zame pa ti ena lintensyon fer murder », a-t-il soutenu. ?Sunil Nosib était porté manquant depuis le 22 mai 2009. Une entrée avait été consignée par sa mère au poste de police de Sodnac à cet effet. Le lendemain, une vaste opération policière devait être menée en vue de le retrouver. Le 24 mai, le véhicule que conduisait la victime était retrouvé à Solférino, Vacoas, et, deux jours plus tard, la police découvrait le cadavre dénudé de Sunil Nosib à La Brasserie. Le rapport d’autopsie du Dr Satish Boolell avait alors conclu que la victime portait 14 blessures sur le corps. Quant à la cause du décès, elle a été attribuée à un « stab wound to the heart ». La Major Crime Investigation Division avait, dans le cadre de l’enquête policière, procédé à l’arrestation de Nivesh Gowrydoss et Murugan Goindanappa, âgés alors respectivement de 31 et 32 ans. Dans leurs déclarations à la police, les deux hommes avaient indiqué qu’ils connaissaient bien la victime et qu’ils la rencontraient souvent. Ils ont par la suite avoué avoir tué Sunil Nosib. À noter qu’ils auraient également essayé d’effectuer des retraits d’argent à l’aide de la carte bancaire de la victime.
Nivesh Gowrydoss était représenté par Me Avineshwar Dayal tandis que Murugan Goindanappa, lui, avait retenu les services de Me Arun Kutwaroo.