Dans le procès intenté à Seewooduth Ghoorbin pour le meurtre de Rajesh Sharma devant la Cour d’assises, le juge Prithviraj Fekna a accordé à la poursuite la possibilité de solliciter l’inspecteur Kedoo lors des auditions pour que ce dernier témoigne de l’état de santé de l’octogénaire en 2010.
Seewooduth Ghoorbin est le plus âgé des accusés devant l’instance criminelle de la Cour suprême. À 89 ans, il est poursuivi devant le juge Prithviraj Fekna pour le meurtre de Rajesh Sharma Nathooram le 13 octobre 2010 à L’Escalier. Avant le début du procès, le Senior Counsel Me Gavin Glover et Me Ashley Ramdass ont demandé que la charge qui pèse sur l’octogénaire soit rayée en raison de son état de santé. Mes Sulakshna Beekarry-Sunassee (Principal State Counsel) et Shakeel Bhoyroo (State Counsel) ont objecté à cette motion.
La défense a fait appel à plusieurs médecins dont le Dr Satish Boolell, ancien Chief Police Medical Officer, en vue d’établir que Seewooduth Ghoorbin n’est pas apte à faire face à un procès. Selon les hommes de loi de l’octogénaire, maintenir des poursuites contre lui viendrait violer l’article 10 de la Constitution.
L’actuel contentieux repose sur la demande de la poursuite de faire entendre l’inspecteur Kedoo sur l’état de santé de l’accusé. Cependant, la défense s’y oppose, soutenant que le policier de la Criminal Investigation Division (CID) de Plaine-Magnien n’est pas médecin et encore moins un spécialiste pouvant juger de l’état de santé de l’octogénaire. Me Sulakshna Beekarry-Sunassee a expliqué que l’inspecteur témoignera sur l’entrevue qu’il a eue avec l’accusé en 2010.
Me Glover (SC) a soutenu pour sa part que la Cour a besoin de connaître l’état de santé de l’accusé en ce moment et non en 2010. La défense est d’avis que si l’inspecteur est autorisé à témoigner, cela causera un préjudice à l’accusé, la décision de recourir à ce témoin ayant été prise à la dernière minute. Pour le Senior Counsel, la défense ayant déjà appelé ses témoins, aucune preuve en réponse au témoignage de l’inspecteur Kedoo ne pourra être déposée devant la Cour.
Le juge Prithviraj Fekna a statué que le ministère public peut déposer la liste de témoins dont l’inspecteur Kedoo. Il est d’avis que la défense peut contre-interroger le policier et, si besoin est, ouvrir de nouveau le « case for the prosecution », pour y déposer des preuves afin de répliquer à la poursuite.