L’enquête de la Criminal Investigation Division (CID) de Moka sur le meurtre de Reena Rungloll (34 ans), dont le cadavre calciné a été retrouvé dans un champ de cannes à Trianon en novembre 2016, est loin d’être terminée. Malgré l’arrestation de son amant Jimmy Amlesh Mahadeo, 32 ans, qui est passé aux aveux, la police s’est intéressée à certains individus qui l’ont aidé d’une façon ou d’un autre.
Neelesh Kanhaye, 20 ans, a ainsi été arrêté. La police soupçonne cet habitant de Goodlands d’avoir assisté au meurtre et d’avoir été présent quand le suspect principal a tenté de dissimuler le cadavre de Reena Rungloll. Cependant, le jeune homme ne s’est jamais rendu à la police pour dénoncer Jimmy Amlesh Mahadeo qui est un membre de sa famille. Il a été traduit au tribunal de Moka vendredi sous une accusation provisoire de « aiding and abeiting the author of a crime ». Neelesh Kanhaye demeure en détention provisoire pour le moment.
Pour sa part, Cedric Sunnasee, 21 ans, a obtenu la liberté conditionnelle vendredi après sa comparution à la Bail and Remand Court. Il a été arrêté le mois dernier, la police le soupçonnant d’avoir caché des informations qui auraient pu amener à l’arrestation de Jimmy Amlesh Mahadeo plus tôt. Il a retenu les services de Me Dick Ng Sui Wa. Selon nos renseignements, les hommes de l’inspecteur Cowlessur comptent procéder à plusieurs autres arrestations dans les prochains jours. Des individus dans l’entourage du suspect principal auraient dissimulé des informations et altéré des preuves sur ce meurtre.
Pour rappel, c’est l’époux de la victime qui avait rapporté sa disparition à la police de St-Pierre en octobre 2016. Reena Rungloll avait quitté la maison pour travailler, mais n’est jamais rentrée. Après un travail de terrain, la police avait appris qu’elle avait une liaison amoureuse avec Jimmy Amlesh Mahadeo. Soumis à un interrogatoire serré, ce dernier a fini par avouer son crime. Les deux étaient ensemble à Réduit quand une dispute a éclaté car la victime, mère d’un enfant en bas âge, refusait de quitter le toit conjugal pour vivre avec son amant. Ce dernier lui a assené un coup de couteau à la gorge. Puis, il l’a placée dans le caisson de son 4×4 et il a transporté le cadavre dans un champ de cannes où, après avoir creusé un trou, il a brûlé le corps en plaçant des caoutchoucs dessus. La police le soupçonne d’avoir bénéficié de la complicité de certains individus tout juste après avoir tué son amante. L’enquête se poursuit sous la supervision du surintendant Ramgoolam.