Hier matin, le corps sans vie de Mardaye Soobroyaloo, une septuagénaire domiciliée à rue Lavaud, Roche-Bois, a été retrouvé pieds et mains liés dans sa salle de bain, dans un état avancé de décomposition. Le gendre de la victime, un dénommé Vadivel C., un habitant de Vallée-Pitot âgé de 43 ans, a été placé en détention policière sous une accusation provisoire de meurtre. Il est le premier suspect dans cette affaire, étant celui ayant découvert le corps de la défunte.
Le corps sans vie de Mardaye Soobroyaloo, 76 ans, une habitante de Roche-Bois, a été retrouvé à son domicile ce mardi dans un état avancé de décomposition dans sa salle de bains, les pieds et mains liés. Cette découverte macabre a été faite par son gendre, un certain Vadivel C., aussi connu sous le nom de Vishnu, et sa petite-fille Damini, qui habitent tous les deux à Vallée-Pitot. Une voisine de la victime a déclaré l’avoir aperçue pour la dernière fois le jour des célébrations de la fête de Divali, jeudi dernier. « Ce jour-là, sa fille était passée la voir et elles sont toutes les deux venues me rendre visite pour m’apporter leur soutien, car je venais de perdre mon mari. Après un brin de causette, elles se sont toutes les deux rendues chez Mardaye. C’est la dernière fois que je l’ai vue. Je n’ai rien remarqué d’anormal les jours suivants, car Mardaye ne sort que pour aller chercher sa pension ou pour se rendre à la boutique. Ce matin, c’est un habitant de la localité qui m’a annoncé son décès ».
Damini, la petite-fille de la victime, soutient que son père s’était rendu au domicile de sa grand-mère lundi soir. « Nous n’avions pas eu de nouvelles pendant plusieurs jours. Mon père s’est donc rendu chez elle vers 21 h pour voir si elle allait bien. Les portes étant cadenassées, il est rentré, en se disant qu’elle s’était probablement absentée ou qu’elle s’était déjà couchée. Le lendemain, vers 6 h 15, il s’est à nouveau rendu à son domicile, mais la situation était la même ». C’est à ce moment que les proches de Mardaye auraient commencé à s’inquiéter.
Accompagné de Damini, le gendre de la victime s’est à nouveau rendu au domicile de la défunte, vers 9 h mardi matin. « En faisant le tour, nous nous sommes aperçus, à travers la fenêtre, qu’il y avait des mouches dans la salle de bains. C’est là que nous nous sommes rendu compte que quelque chose de louche se tramait ». Incapables d’entrer dans la maison, ils ont immédiatement alerté la police. Des officiers du Scene Of Crime Office (SOCO) ont également été mandés sur les lieux.
Selon un premier constat, plusieurs objets de valeur appartenant à la victime auraient disparu. Ce n’est toutefois pas la première fois que Mardaye Sornum aurait été victime d’un cambriolage. Le gendre de la victime a été interpellé par les officiers chargés de l’enquête, étant l’une des dernières personnes à s’être rendues à son domicile. Il a été placé en détention policière, sous une charge provisoire de meurtre et devra comparaître en Cour aujourd’hui. Le rapport d’autopsie a établi que la septuagénaire est morte asphyxiée. L’enquête se poursuit en vue d’éclaircir les zones d’ombre sur cette affaire.