Le juge Benjamin Marie-Joseph a infligé hier après-midi une peine de 35 ans de prison à Farook Ramjane. Cet homme de 64 ans avait la veille plaidé coupable d’avoir tué sa belle-fille Bibi Nazeema, née Bocus, le samedi 18 août 2007, dans la résidence familiale à Nouvelle-France. Il s’agit de la première sentence prononcée dans un cas où l’accusé plaide coupable des faits reprochés sous la loi votée quelques semaines auparavant. Sous celle-ci, la peine de prison maximale est de 60 ans.
Dans son verdict, le juge Benjamin Marie-Joseph a tenu compte du fait que Farook Ramjane avait utilisé un sabre pour agresser la victime. Dans une de ses dépositions, l’accusé avait expliqué avoir frappé la Bibi Nazeema, 24 ans, à la tête. Le juge a aussi pris en considération les résultats de l’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin qui a dénombré 15 coups de sabre reçus par la victime. Il a aussi évoqué le casier judiciaire vierge de Farook Ramjane et le fait qu’il n’a jamais été mêlé auparavant à une quelconque affaire avec la police. De plus, le sexagénaire a présenté ses excuses aux proches de la victime et à la justice.
Le juge considère ainsi que la peine de 35 ans est appropriée en la circonstance. Les 2 109 jours que l’accusé a passés en détention préventive seront déduits de la durée que prévoit sa sentence.