Radianand Rughoo (33 ans) accusé d’avoir tué sa belle-mère le 18 février 2008 alors qu’elle se trouvait chez lui, à Le Bouchon, a plaidé coupable en début d’audience du procès qui s’est déroulé hier matin en Cour d’Assises présidée par le juge Benjamin Marie-Joseph. Le ministère public était représenté par Me Shakeel Bhoyroo, alors que Me Ashik Toorabally assurait la défense de l’accusé. L’enquête préliminaire dans cette affaire s’est déroulée de la mi-avril à fin août 2011.
L’accusé et son épouse, Sarita, qui ont deux enfants, l’un ayant 12 ans et l’autre 7 ans, avaient commencé, le jour de l’incident, à se chamailler. Radianand Rughoo qui avait l’habitude de consommer des boissons alcoolisées et de fumer, avait bu quelques verres de vin. À un certain moment, il s’est approché de sa femme parce qu’il voulait avoir des rapports avec elle mais étant dans l’impossibilité d’assouvir les désirs de son mari, Sarita l’a repoussé de la manière forte. À tel point que le trentenaire qui venait de rentrer chez lui après quelque temps passé à l’hôpital, ayant eu ses deux jambes plâtrées, criait que sa femme le frappait.
Après quelques minutes, la mère de Sarita, Bedwantee Etwaroo, est venue chez elle. En voyant les deux femmes ramasser des vêtements, il devait comprendre que sa femme allait le quitter. L’accusé la supplia de rester mais elle ne voulut rien entendre. Il se dit que c’était la belle-mère qui était responsable si sa femme choisit de l’abandonner. Voyant qu’il avait une bouteille de thinner, il jeta le contenu sur la victime et craqua une allumette qu’il balança sur la femme. Conduite à l’hôpital, elle est morte quelques jours après.
La sentence sera rendue mardi.