Poursuivi pour le meurtre de sa compagne, Anjoo Baillache, en 2013, Mario Laval Joséphine, 56 ans, fait face à son procès devant les Assises à compter d’aujourd’hui. L’accusé a plaidé coupable sous une charge de “Wounds and Blows causing death without intention to kill”. Me Chan Bissessur a été commis d’office pour le défendre alors que la poursuite, elle, est représentée par Me Raj Baungally. Cinq témoins ont été appelés à déposer.
Mario Laval Joséphine, habitant de Cité EDC, Circonstances, était connu du poste de police et avait l’habitude de violenter sa concubine, Anjoo Baillache, 30 ans. Dans la nuit du 16 au 17 janvier 2013, il l’avait battue à mort et la victime avait été découverte allongée sur un lit, inerte, portant de multiples blessures au visage. Lors de son arrestation, Mario Laval Joséphine avait avoué avoir mortellement agressé la jeune femme à la suite d’une dispute. Le couple était alcoolique et se disputait souvent.