Sanjeev Ramessur, chauffeur de taxi de 44 ans, est poursuivi devant les Assises pour avoir étranglé sa concubine, Veenoo Naikoo, aussi connue sous le nom de Sunita, le 17 février 2012, au domicile de la victime. Lors de la séance d’aujourd’hui, l’épouse de Sanjeev Ramessur a demandé à la cour de se montrer indulgente envers son mari, qui ne cesse de lui faire part du mal commis avec regret.
Sanjeev Ramessur, représenté par Me Rama Valayden, a plaidé coupable sous une charge de “manslaughter” pour son procès devant les Assises. Lors de sa comparution aux Assises ce matin, l’accusé a présenté ses excuses pour le crime qu’il a commis. « Mo demann exkiz lakour. Mo ti byin kontan sa madam-la (la victime, Ndlr) et mo pann realize ki monn fer. Mo sagrin pou seki finn arive », a-t-il déclaré. Sa femme, Sunita Ramessur, qui a été appelée à la barre des témoins, n’a pu retenir ses larmes quand elle a raconté sa relation avec son mari, qui aimait deux femmes à la fois. Cette dernière déclare ainsi que son mari ne l’avait pas laissé tomber bien qu’il en aimait une autre. Il était là pour elle et leurs trois enfants. « Depi ki mo ena 16 an mo konn li. Depi nou ensam, zame linn servi violans kont mwa. Li dir mwa ki li kontan mwa ek sa fam la osi. Mo pardonn li pou seki linn fer. Li res dir mwa ki li sagrin pou seki linn fer. So bann zanfan ek mwa pe atann li ek nou res stresse », a-t-elle indiqué.
Un représentant de la prison centrale de Beau-Bassin, où Sanjeev Ramessur est détenu, est venu confirmer que l’accusé est incarcéré depuis le 28 février 2012. Il a ajouté que Sanjeev Ramessur a toujours eu de bonnes relations avec le staff et avec ses codétenus et qu’il n’a jamais commis d’acte d’indiscipline.
Me Rama Valayden, dans sa plaidoirie, a demandé une peine de prison maximum de 20 ans pour son client, excluant le nombre de jours passés en détention, soit d’environ 44 mois. Il indique de ce fait que Sanjeev Ramessur est conscient d’avoir commis un acte lourdement répréhensible en ôtant la vie d’une personne. Toutefois, Me Valayden a rappelé que son client n’a jamais nié les faits, plaidant coupable dès le début et ayant toujours coopéré avec la police. L’homme de loi a aussi demandé à la cour de prendre en considération les circonstances du drame, notamment le fait que Sanjeev Ramessur avait tout quitté pour se retrouver avec la victime mais qu’après quelque temps passés ensemble, leur relation s’était détériorée. Me Valayden ajoute d’autant plus que l’accusé a avoué avoir étranglé sa concubine dans un moment d’excès de colère et qu’il avait perdu le contrôle de ses actes. A noter que la poursuite est représentée par Me Raj Baungally.