Le procès intenté au receveur Sanjay Luchmun pour le meurtre de sa compagne, Santee Okhil, le 8 mars 2009, se poursuit devant les Assises. Le Dr Dev Ramkoosalsingh, psychiatre, a été appelé à la barre des témoins par la poursuite. Le médecin avait examiné le fils de la victime, qui avait déclaré à la police que sa mère avait été brûlée vive par son beau-père, Sanjay Luchmun. Le fils de Santee Okhil souffre cependant de trisomie 21. Le Dr Ramkoosalsingh a déclaré en cour que le fils de la victime est apte à témoigner et que ses capacités de jugement et de concentration « are fairly good ».
La déposition du fils de Santee Okhil, consignée à la police trois jours après la mort de sa mère, relève d’une grande importance pour la poursuite. Le fils de la victime dit en fait être un témoin oculaire du drame survenu le 8 mars 2009 au domicile de Sanjay Luchmun, à Beau-Bassin. Le fils de la victime avait relaté à la police que c’est beau-père qui avait mis le feu à sa mère après une vive discussion. Le fils souffrant néanmoins de trisomie 21, la poursuite avait fait venir le Dr Ramkoosalsingh hier en cour pour démontrer que le témoin est crédible. Le Dr Dev Ramkoosalsingh, qui l’a examiné, a conclu qu’il souffre d’un “moderate mental retardation” et qu’il est « perfectly fit to give evidence ». Le spécialiste a expliqué que ses capacités de jugement et de concentration sont « bonnes » et qu’il ne démontre aucun signe de « dellusion or hallucination ». Lors de son contre-interrogatoire par Me RamaValayden, l’avocat de Sanjay Luchmun, le médecin a été confronté au fait que, étant donné la condition mentale du fils de Santee Okhil, ce dernier peut être influencé par les autres. « They are more prone to be influenced », a répondu le médecin.
Dans la matinée d’hier, le contre-interrogatoire du PS Boodhoo, qui avait débuté vendredi dernier, s’est poursuivi. Me Rama Valayden a confronté le témoin au fait que la police n’avait pas enquêté sur plusieurs aspects importants de cette affaire. Le médecin légiste, le Dr Maxwell Monvoisin – qui avait pratiqué l’autopsie de Santee Okhil –, a également témoigné. Selon lui, la cause du décès est attribuée à un “shock due to burn injuries”. Il a indiqué que la victime ne portait aucune brûlure sur la main droite. Sanjay Luchmun ayant plaidé non coupable, son procès se déroule devant un panel de jurés. À ce jour, une dizaine de témoins ont déjà été entendus dans le cadre de cette affaire.