Gianeeram Ramotar, 54 ans, est poursuivi devant les Assises pour le meurtre de son épouse Sunita Ramotar, femme laboureur, perpétré en avril 2013. Il a comparu devant les Assises ce matin, sous la présidence du juge Benjamin Marie-Joseph. Son homme de loi, Me Ashley Hurhungee, a indiqué que les briefs de l’affaire ne lui ont pas encore été communiqués, ce à quoi Me Chitra Soobagrah, représentant la poursuite, lui a répondu qu’ils seront prêts dans une semaine. Le juge Benjamin Marie-Joseph a de ce fait renvoyé l’affaire au 18 novembre.
Les faits se sont produits à Clémencia, dans la région de Rivière-Sèche dans l’est de l’île. Sunita Ramotar, femme laboureur, avait été sauvagement agressée à coups de sabre. La victime de 43 ans avait été retrouvée dans une mare de sang dans la cuisine avec le sabre à ses côtés. Selon le rapport d’autopsie, sa mort est due à une « chop wound of the neck ». La police n’avait pas tardé à appréhender le mari, orientant son enquête dès le départ sur lui. Vraisemblablement pris de remords après cette agression mortelle, Gianeeram Ramotar avait tenté de se donner la mort à deux reprises. Il aurait d’abord ingurgité une substance nocive avant de tenter de se jeter du Pont Lardier. D’ailleurs, c’est à cet endroit que le suspect, qui était dans un état de somnolence et portant plusieurs blessures à la tête, a été retrouvé. Il avait été admis à l’hôpital de Flacq pour des soins, sous forte surveillance policière.