Gianeeram Ramotar, 54 ans, est poursuivi pour le meurtre de son épouse, Sunita Ramotar, perpétré en avril 2013. Il a comparu devant le juge Benjamin Marie-Joseph, aux Assises ce matin. L’homme de loi de Gianeeram Ramotar, Me Ashley Hurhungee, a soutenu que son client plaidera non-coupable. La tenue du procès a été fixée du 31 octobre au 11 novembre, soit environ deux semaines d’audience.
Les faits se sont produits à Clémencia, dans la région de Rivière-Sèche dans l’est de l’île. Sunita Ramotar, laboureur de 43 ans, avait été retrouvée dans une mare de sang dans la cuisine de son domicile avec un sabre à ses côtés. L’autopsie a attribué sa mort à une « chop wound of the neck ». La police n’avait pas tardé à appréhender son époux, orientant l’enquête dès le départ sur lui. Pris de remords après cette agression mortelle, Gianeeram Ramotar avait tenté de se donner la mort à deux reprises. Il aurait d’abord ingurgité une substance nocive avant de tenter de se jeter du Pont Lardier. D’ailleurs, c’est à cet endroit que le suspect, qui était dans un état de somnolence et portant plusieurs blessures à la tête, avait été retrouvé. Il avait été admis à l’hôpital de Flacq pour des soins.