Le procès intenté à Jayraj Sookur pour le meurtre de sa belle-fille, Stacey Henrisson, se poursuit pour la deuxième semaine devant les Assises. L’amie proche à qui la victime se confiait souvent, Natasha Jodha, a été appelée à la barre des témoins ce matin. Elle a déclaré que Jayraj Sookur envoyait souvent des messages d’amour à sa belle-fille, qui « était gênée par son comportement ». Le 5 mai 2012, soit le jour où Stacey Henrisson a été tuée, elle devait passer la nuit chez Natasha Jodha.
Natasha Jodha, qui travaillait dans un magasin à côté de l’atelier de Wills Henrisson, à Pointe-aux-Canonniers, affirme avoir connu Stacey Henrisson en 2010. « On était très proche et Stacey me faisait souvent des confidences », a-t-elle soutenu. Le témoin devait déclarer à la cour que, depuis la mort de son père, Stacey était partie habiter avec sa mère et son beau-père et qu’elle gardait contact avec elle par téléphone et Facebook. L’adolescente venait aussi quelquefois dormir chez elle. L’amie proche de la victime a déclaré que Stacey se confiait souvent à elle par rapport à Jayraj Sookur et la vente de ses biens immobiliers. « Elle était perturbée car elle n’était pas au courant que son beau-père voulait vendre sa maison. Elle l’avait appris d’un agent », dit-elle. Et de poursuivre : « Elle était gênée par le comportement de son beau-père. Il lui envoyait des messages d’amour et demandait à Stacey si elle l’aimait aussi. Stacey se sentait mal à l’aise lorsqu’elle devait voyager seule avec lui. »
Natasha Jodha devait aussi indiquer qu’elle n’était pas au courant que Stacey était partie en Inde et que, par la suite, elle avait repris contact avec elle par Facebook, lui faisant comprendre que son beau-père ne voulait pas qu’elle ait des communications externes et qu’elle dise où elle était. « À un moment, je recevais des messages insultants du numéro de portable de Stacey. Je me doutais que c’était son beau-père. Stacey m’avait dit qu’elle allait tout m’expliquer à son retour », a-t-elle affirmé. Lorsqu’elle est revenue à Maurice, a poursuivi le témoin, Stacey l’a appelée le 3 mai et devait effectivement passer la nuit chez elle le lendemain. « Elle m’avait dit que son beau-père l’en empêchait. Je n’ai plus eu de ses nouvelles. Jusqu’à ce que j’apprenne dans la presse qu’elle a été tuée », a-t-elle relaté.
Par ailleurs, le DI Afzal Peerbocus, du CID de Rose-Hill, qui avait enregistré les dépositions de Ramdassen Tany, a aussi déposé en cour. Il a produit les dépositions de ce dernier et est revenu sur l’exercice de reconstitution des faits. Me Avineshwar Dayal, l’avocat de Jayraj Sookur, conteste par ailleurs l’admissibilité des vidéos de ladite reconstitution. Il estime que celui-ci n’avait pas été informé de ses droits constitution à ce moment-là et que l’exercice s’était déroulé « contre son gré ». Le juge Benjamin Marie-Joseph a, dans un ruling rendu ce matin, tranché pour une motion de “voir-dire”. Les débats auront lieu demain. Le DSP Daniel Monvoisin sera appelé à la barre des témoins dans le cadre de cette motion.