Le juge Fekna a rendu hier la sentence du couple Jean Clifford Pitchee et Ludmila Nunkoo accusés du meurtre de Sumangal Jalim en mars 2007 à Rose-Belle. La cour d’assises a condamné les deux prévenus à 17 ans de servitude pénale. Le sang de la victime avait été utilisé comme offrande à une déesse…
Jean Clifford Pitchee et Ludmila Nunkoo ont comparu hier après-midi devant le juge Prithviraj Fekna à la Cour d’assises. Ils étaient initialement accusés d’assassinat et de conspiracy to murder respectivement. Les accusés ont plaidé coupables et la charge a été réduite à celle de manslaughter. La peine maximale au moment des faits pour meurtre sans préméditation était de 20 ans de servitude pénale.
Sumangal Jalim, un habitant Grand-Port d’une trentaine d’années, avait eu une relation intime avec Ludmila Nunkoo avant que celle-ci ne sorte avec Jean Clifford Pitchee. Elle gardait toutefois contact avec son ancien amant et a décidé de l’offrir en sacrifice à une déesse. Ludmila Nunkoo aurait vu la déesse en songe qui lui aurait dit qu’elle aurait une meilleure vie contre un sacrifice. Du sang humain était nécessaire selon elle.
Ludmila Nunkoo avait donné rendez-vous à son ex-petit ami chez elle en mars 2007. Sumangal Jalim, ne se doutant de rien, a accepté et s’est rendu à Rose-Belle. Tout avait été prévu. Le volume de la radio était à fond. En entrant, il est tombé dans un guet-apens tendu par Jean Clifford Pitchee. À l’aide d’un gourdin ce dernier a assommé la victime. Un couteau a ensuite été utilisé pour lui trancher la gorge et le saigner à blanc. Le sang avait été recueilli pour la cérémonie qui allait suivre.
Le corps de Sumangal Jalim a été brûlé dans l’arrière-cour et ses ossements ont été jetés dans une rivière non loin de leur domicile. Ils sont allés au cimetière d’Union Park pour réciter leurs incantations et se sont ensuite dirigés vers Médine où le sang recueilli a été utilisé pour l’offrande. C’est la Major Crimes Investigation Team (MCIT) qui a mené l’enquête et les amants s’étaient constitués prisonniers une vingtaine de jours après que Sumangal Jalim avait été déclaré « manquant ».
Jean Clifford Pitchee et Ludmila Nunkoo ont demandé la clémence de la cour et ont présenté leurs excuses à la famille de la victime. Ils ont néanmoins écopé de 17 ans de prison par le juge Prithviraj Fekna. Ludmila Nunkoo a quatre enfants dont un vivant avec elle en prison. Selon la cour d’assises, même si la prévenue a un casier judiciaire vierge, l’atrocité de ce crime ne peut être mise de côté. Il a fait comprendre que la cour a un devoir envers la société et qu’une peine sévère est justifiée.