Le procès intenté à Deoraj Churkoo (46 ans) pour le meurtre de Sunjeet Ramdewar, qui était alors âgé de 45 ans, s’est ouvert aux Assises ce matin devant le juge Benjamin Marie Joseph. Alors que Deoraj Churkoo avait initialement l’intention de plaider coupable, celui-ci a finalement changé d’avis ce matin lorsque le bureau du Directeur des Poursuites Publiques est tombé d’accord de réduire la charge à celle de “manslaughter” s’il plaidait coupable. L’homme faisait l’objet d’une accusation d’assassinat.  Plus d’une quinzaine de témoins ont été assignés à comparaître. La Cour entendra aujourd’hui les “formal witnessess”.   Deoraj Churkoo est accusé d’avoir mortellement poignardé Sunjeet Ramdewar le 8 janvier 2010, route royale, à Morcellement Saint-André.
Deoraj Churkoo est défendu par Me Dev Ramanoo, alors que la Poursuite, elle, est représentée par Me Mohanasundary Naidoo, assistant du Directeur des poursuites publiques. Deoraj Churkoo et son voisin, Sunjeet Ramdewar, ne s’entendaient pas. Le premier reprochait en effet au second de « chanter » et de harceler son épouse. Les choses entre les deux hommes se sont alors graduellement envenimées. Au moment des faits, Sunjeet Ramdewar était le gérant du snack “Mr Tasty”. C’est d’ailleurs à partir de l’ouverture de son commerce que la vie des Churkoo se serait transformée en cauchemar. Ainsi, Sunjeet Ramdewar aimait chanter et siffler devant l’épouse de Deoraj Churkoo, ce qui ne plaisait pas du tout à ce dernier. Le jour du drame, le 8 janvier 2010, vers 16 heures, Sunjeet Ramdewar a ouvert son snack, lequel se trouve juste en face de la demeure de Deoraj Churkoo. Comme à son habitude, Sanjeet Ramdewar aurait alors traversé la route, avec son tabouret, pour s’installer à l’ombre, soit à côté de la maison des Churkoo. Il se serait alors mis à chanter et à siffler. C’est alors qu’une dispute aurait éclaté entre les deux hommes. Sous l’emprise de la colère, Deoraj Churkoo aurait pris un couteau chez lui avant de sortir et de poignarder aussitôt Sunjeet Ramdewar au niveau de l’abdomen. Alors qu’il saignait abondamment, ce dernier a alors traversé la route pour retourner dans son snack et appeler la police, arrivée peu après. Immédiatement, les policiers ont embarqué la victime pour la conduire à l’hôpital. Mais il était déjà trop tard, Sunjeet Ramdewar rendant l’âme en cours de route. Le chef du service médico-légal de la police, Sudesh Kumar Gungadin, a attribué la cause de son décès à une « stab wound to the abdomen ». La séance reprendra demain.