Un mois après le meurtre de Sylvio Lamoureux, 70 ans, dont le cadavre avait été découvert dans une maison modeste de l’avenue Bounty, Albion, la police a mis la main sur l’auteur du crime. Jerry Bhojah, 34 ans, a en effet avoué aux enquêteurs de la Major Crime Investigation Team (MCIT) avoir battu le septuagénaire avant de l’étouffer lors d’une dispute.
Le suspect, qui travaille comme gardien dans la région, a déclaré que la victime et lui se rencontraient souvent pour boire ensemble. Le 12 avril, le présumé meurtrier dit ainsi avoir accompagné Sylvio Lamoureux à Grand-Baie, où ce dernier devait toucher sa pension. Sur le chemin du retour, les deux amis ont acheté une bouteille de rhum pour passer la soirée. Mais une fois à Albion, la victime aurait empêché Jerry Bhojah de rentrer chez lui, allant même jusqu’à le gifler. Dans un accès de colère, le suspect lui aurait alors assené des coups de poing pour ensuite commettre l’irréparable. Réalisant que son camarade ne respirait plus, il aurait tenté de maquiller son crime en un vol ayant mal tourné.
En se rendant sur les lieux le lendemain, l’équipe du sub-inspector Ramnarain de la police de Bambous est tombée sur un cadavre recouvert de plusieurs vêtements. Un téléviseur avait par ailleurs été posé sur le dos de la victime. Les policiers ont aussi découvert, à côté du corps, une chaise renversée ainsi que d’autres objets sur le sol. Cependant, les effets personnels du septuagénaire se trouvaient toujours à l’intérieur, comme son téléphone portable.
Les éléments du Scene Of Crime Office (SOCO) ont ensuite effectué des prélèvements sur la scène du crime tandis que les vêtements qui se trouvaient sur la victime ont été envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL). Entre-temps, la Criminal Investigation Division (CID) de la Western Division a interrogé le voisinage, sollicitant notamment l’aide de propriétaires de bungalows disposant de caméras de surveillance donnant sur l’avenue Bounty. Mais même le propriétaire du terrain où résidait la victime n’a pu aider les enquêteurs. En outre, il aura fallu plus de 24 heures après la découverte macabre pour que les proches de la victime arrivent à l’identifier à la morgue, et ce grâce à son tatouage. L’autopsie avait conclu qu’elle avait été tabassée et asphyxiée.
Dans le même temps, les enquêteurs se sont tournés vers les camarades de beuverie de Sylvio Lamoureux, lesquels avaient tous un alibi pour l’heure du crime. Cependant, sur la base de certains renseignements, la MCIT a décidé d’appréhender Jerry Bhojah hier matin, lequel a fini par avouer son forfait. Il a été placé en détention dans la soirée et sera traduit ce vendredi au tribunal de Bambous, où une accusation provisoire de meurtre sera logée contre lui.