Le procès pour meurtre contre Bernard Maigrot a été logé une deuxième fois devant la cour d’assises. Il est accusé d’avoir tué la styliste Vanessa Lagesse dans la nuit du 9 au 10 mars 2001 dans son bungalow à Grand-Baie. Première fois déféré aux Assises en 2007, le DPP d’alors avait rayé les charges contre Bernard Maigrot en juin 2008.
Le Directeur des poursuites publiques (DPP) a logé l’affaire du meurtre de Vanessa Lagesse contre Bernard Maigrot au greffe de la cour suprême. Il est formellement accusé de manslaughter sous les articles 215 et 223 du Code criminel.
Après la réouverture de l’enquête criminelle sur le meurtre de la styliste en janvier 2011, Bernard Maigrot avait été de nouveau arrêté. Il a obtenu la liberté conditionnelle de la cour de district de Rivière-du-Rempart le 3 juin 2011. Le suspect a comparu devant l’ancienne Senior Magistrate du tribunal de Mapou Sheila Bonomally et a obtenu des cautions s’élevant à Rs 800 000, dont Rs 200 000 en cash. La reconnaissance de dettes qu’il a dû signer selon le ruling de la magistrate s’élève à Rs 25 millions. La police avait résisté à sa demande de caution.
Vanessa Lagesse, alors âgée de 32 ans, a été tuée dans la nuit du 9 au 10 mars 2001 dans son bungalow à Grand-Baie. Deux semaines après le drame, Bernard Maigrot a été interrogé par la Major Crimes Investigation Team (MCIT). L’accusé et son épouse ont dû fournir leurs empreintes car les éléments de la Scene Of Crime Office (SOCO) avaient trouvé des traces près de la baignoire où gisait le corps sans vie de la victime.
Le 27 mars 2001 le prévenu a dû fournir des échantillons d’ADN au Forensic Laboratory à Réduit.  De nouvelles analyses d’ADN devaient être effectuées. La police ont privilégié la thèse qu’il ne pouvait s’agir que du principal suspect dans cette affaire.
Des 46 témoins de la poursuite, l’on note des scientifiques, d’anciens policiers ainsi que des membres de la famille Lagesse et Rogers qui seront assignés à témoigner. Selon l’article 215 du Code Pénal, l’homicide commis volontairement est qualifié de manslaughter (Ndlr : Absence de préméditation). L’article 223 du Code criminel en 2001 prévoit 30 ans de servitude pénale pour ce délit.
Rappelons que c’est la deuxième fois que l’affaire du meurtre de Vanessa Lagesse contre Bernard Maigrot est déférée aux Assises. Le juge Gérard Angoh, qui occupait alors le poste de DPP, avait retiré l’affaire en juin 2008 alors qu’il l’avait logé en novembre 2007. Le principal suspect a également saisi la cour suprême en début de mois pour réclamer l’arrêt des procédures contre lui. Bernard Maigrot est représenté par les Senior Counsel Me Ivan Collendavelloo et Me Gavin Glover.