L’interrogatoire du témoin de la défense s’est achevé hier dans l’affaire du meurtre de Denis Fine. Christophe Legrand avance que la Major Crimes Investigation Team lui avait promis de le faire quitter le pays s’il témoignait contre les accusés. La poursuite procédera lundi à son contre-interrogatoire devant la magistrate Maryse Kala-Panglose siégeant en Cour de district de Pamplemousses.
Patrick Steeve Prinslet Serret (alias Polocco), Westley Badoodeenkhan (alias Toto), Gino Robertson (alias Batman) et Sada Curpen ont comparu hier devant la magistrate Maryse Kala-Panglose siégeant en Cour de district de Pamplemousses. Le premier nommé répond d’une accusation de meurtre et les trois autres de « conspiracy to murder ». Initialement sur la liste des témoins de la poursuite, Christophe Legrand se présente maintenant comme témoin de la défense. Il a subi l’interrogatoire de Mes Alvin Juwaheer et Raouf Gulbul, avocats de Sada Curpen.
Répondant aux questions de Me Juwaheer, Christophe Legrand a affirmé avoir été arrêté deux fois dans cette affaire et placé en détention préventive. Le témoin de la défense a aussi soutenu que des limiers de la MCIT lui auraient fait signer des « dépositions pré-écrites » en usant de la force. « Papie-la ti deza plein kan mo ti pe sinie », a déclaré Christophe Legrand.
Me Juwaheer : Kan premie fwa ou finn trouv Toto ?
Christophe Legrand : Mo ti deza bat bate ek enn mekanisien ki ti pe travay dan magazin Toto.
Me Juwaheer : Ou personelman kamarad avek Toto ?
Christophe Legrand : Non… Mo kamarad avek so mekanisien… Pa avek li…
Le témoin de la défense a toutefois dit savoir où habite Westley Badoodeenkhan mais a précisé qu’il n’est jamais entré chez lui. Me Juwaheer lui a lu une partie d’une de ses dépositions. « Mo pa finn rakont tou laverite dan mo bann lanket […] mo ti per Toto ek Batman. Zot ti menass mwa ek mo finn fer deklarasyon pou Central CID. » Christophe Legrand a nié avoir tenu ces propos à la MCIT. Il a toutefois affirmé se rappeler qu’un samedi trois membres de la MCIT sont venus le voir avec une page déjà écrite.
Le témoin a avancé avoir été de nouveau victime de maltraitances par les enquêteurs. « Zot finn amenn mwa dan CCID anba (NdlR : Line Barracks) ek zot inn mett paz plin lor latab. Sa CID-la ti pe mark parey ki ti ena lor sa paz- la », a allégué Christophe Legrand. Il a expliqué qu’il a ensuite signé la déclaration. « Sa mem case menass la sa. » Christophe Legrand a ensuite raconté les « supplices » dont il aurait fait l’objet pour signer les dépositions.
Dans une déposition en date du 10 juin 2010, Christophe Legrand aurait travaillé comme peintre au domicile de Westley Badoodeenkhan en décembre 2009. « Mo ti ape pintire ver 1 h la zourne ek en mem tan ti ena enn mason ki mo konn li par Michael Simiss (NdlR : témoin de la poursuite) ti ape poz marbre kot Toto. »
Me Juwaheer : Ou deza fer la pintir kot Toto ?
Christophe Legrand : Non… Mo mekanisien mwa… Pa pint…
Me Juwaheer : Ou konn enn dimoun apel Michael Simiss ki pozer marb ?
Christophe Legrand : Non
Me Juwaheer a lu un autre extrait de la déposition du 10 juin 2010 impliquant Badoodeenkhan dans cette affaire. Christophe Legrand a nié avoir raconté ces propos à la MCIT mais a soutenu avoir déjà entendu cette déposition avant. Il a affirmé que la MCIT lui faisait réviser des dépositions avant qu’il ne dépose  devant la Cour en février pour brutalité policière alors qu’il était appelé à témoigner pour la poursuite.
Me Juwaheer : Sa lepok-la ou ti lor kosyon sa, donk ou ti lib ?
Christophe Legrand : A sak fwa ki mo ti pe pass lakour MCIT ti vinn kot mwa avan escort… Ti dir mwa si fer sa bann konplint-la mo pou regayn bate ek ki mo pou pouri dan prizon.
Me Juwaheer : Apre sa zour ou ti fer konplint-la ki ti arive ?
Christophe Legrand : Mo ti al kot mwa… Enn zour mo ti bizin ale sinie stasyon MCIT ti trap mwa
Le témoin a ensuite été interrogé par Me Raouf Gulbul. Répondant aux questions de l’avocat de Sada Curpen, Christophe Legrand a expliqué qu’il avait passé deux semaines en détention à La Tour Koenig avant d’avoir une caution. Il a aussi avancé que la MCIT venait souvent le chercher pour des dépositions.
Me Gulbul : Ou ti vinn lakour le 28 zanvie… Ban MCIT ti fer brit ar ou ?
Christophe Legrand : Wi mo ti gayn menass anba pie dan la kour.
Me Gulbul : Lapolis ti reatrap ou ?
Christophe Legrand : Wi ti met mwa dan prizon New Wing.
Me Gulbul : Eski ou dispoze montre lakour plas dan karokann kot MCIT ti amenn ou ek dan biro kot zot ti plonz ou latet dan enn touk lirinn ?
Christophe Legrand : Wi…
Me Gulbul a demandé au témoin de la défense ce que les enquêteurs lui avaient promis pour son témoignage. Christophe Legrand a répondu que « soi dizan zot ti pou sanz mo lavi ». Il a allégué que la MCIT lui aurait promis de le faire quitter le pays après le procès. Toutefois, a-t-il ajouté, s’il ne coopérait pas, il serait mis derrière les barreaux.
Me Gulbul : Ki ou finn fer lerla ?
Christophe Legrand : Monn dir zot mo pa pou al depoze parski mo pann fer nanie ladan…
Me Gulbul : Ki bann-la inn dir ou ?
Christophe Legrand : Ki bann dimounn kouma Sada ek Toto bizin pouri dan prizon sa…
Me Gulbul : Ki ou repons sa lerla ?
Christophe Legrand : Kan mo dan zot lame pa gayn dir zot nanie… Kouma pa aksepte, gayn bate…