« Malgré les difficultés que connaît l’industrie, le secteur de l’emploi demeure dynamique », a déclaré à la presse Guillaume Hugnin, président de la Mauritius Export Association. C’était mercredi après l’ouverture officielle d’une formation sur les questions du fisc et de droits de douane à l’intention des experts comptables des compagnies exportatrices organisée à la MITD House à Phoenix par la Mauritius Revenue Authority à la demande de la MEXA.
Dans son intervention à la cérémonie officielle, Guillaume Hugnin a rappelé que malgré tout le développement qu’a connu le secteur de l’exportation, le Logistics Performance Index de 2011 classe Maurice à la 82e place. Le président de la Mauritius Export Association (MEXA) en appelle à la communauté des affaires que « there is still room for improvement ».
Le secteur de l’exportation a toutefois enregistré une croissance malgré la conjoncture difficile actuelle. Ceci est le résultat des efforts continus des « industry leaders and employees as well as sustained plan of productivity and efficiency improvement ».
Guillaume Hugnin constate par ailleurs que pour une croissance soutenue, l’environnement doit être approprié à la fois de l’intérieur et de l’extérieur. « On the external front, MEXA would like to reiterate its proposal for a strategic export plan with clear objectives – defined to and known by all parties concerned. Such exercise will explore actions and interventions required in the whole supply chain, involving infrastructure development as well as supportive policies », soutient le président.
Pour M. Hugnin, les formations, rencontres et conseils dispensés par la Mauritius Revenue Authority (MRA) jouent beaucoup dans l’amélioration de la situation dans le secteur de l’exportation. « We are faced with an MRA which can today be qualified as a facilitator on all fronts », affirme-t-il. Et de citer les évolutions qu’a connu ce secteur : « Paperless Customs Declaration, E-payment for duties and taxes ».
La MEXA a aussi travaillé en étroite collaboration avec la MRA pour l’introduction d’un « fast track treatment », pour les exportateurs. M. Hugnin relève que deux compagnies orientées vers l’export, ESQUEL et CMT, ont obtenu le Economic Operator Status qui leur procure une reconnaissance internationale.
Répondant aux questions de la presse, le président de la MEXA a souligné qu’un meilleur transport routier à Maurice pourrait aider le pays à améliorer son classement au Logistics Performance Index. Selon lui, un programme de soutien permettrait certainement aux entreprises de faire face aux difficultés. Il observe que « de manière générale le secteur de l’exportation a tenu le cap. Il n’y a pas eu de licenciement même si certains employeurs d’entreprise ont congédié des gens ».
Guillaume Hugnin estime que le secteur de l’emploi est « dynamique », car ceux qui perdent leur travail arrivent à en trouver sans trop de peine. Il affirme toutefois qu’il est claire que l’année en cours sera difficile pour tous les secteurs. Par conséquent, « il fait rester vigilant et ne pas rester sur des dogmes acquis ».
Le président de la MEXA s’inquiète « du très peu d’investissement dans le secteur de l’industrie ». Guillaume Hugnin est d’avis que « c’est un signe de manque de confiance et que le monde va mal ». Avec la roupie qui s’apprécie, souligne-t-il, l’on ne veut pas investir si on ne peut pas s’assurer d’un revenu à l’avenir.