Le secteur d’exportation de Maurice doit garder son optimisme pour le long terme même si dans les court et moyen termes il peut se retrouver face à des difficultés. C’est ce qu’a soutenu ce matin le vice-Premier ministre et ministre des Finances, lors de la septième assemblée générale annuelle de la Mauritius Export Association (MEXA) à l’hôtel Le Labourdonnais. Xavier-Luc Duval a dit son admiration et celle du gouvernement devant la résilience affichée par le secteur textile et habillement et les efforts de diversification des marchés réalisés par les entrepreneurs locaux.
Le président sortant de la MEXA, Yogesh Singh, a indiqué que le secteur d’exportation devrait être en croissance cette année encore après la progression de 6,6 % de ses exportations en 2012. Hemraj Ramnial, son successeur, a annoncé l’organisation d’un forum de haut niveau pour évoquer les enjeux dans le secteur et discuter des voies et moyens pouvant l’aider à atteindre de nouveaux sommets.
Xavier-Luc Duval a félicité d’emblée les opérateurs du secteur textile et habillement qui représente le gros des exportations mauriciennes. « Government has nothing but admiration for what you have done », a-t-il déclaré, ne manquant pas de souligner les conditions d’opération contraignantes des entreprises textiles locales. « You made it a success », a ajouté le VPM, qui s’est réjoui des efforts de diversification des marchés réalisés par les opérateurs locaux, notamment la grande percée sur le marché sud-africain en prenant avantage des conditions tarifaires et de la proximité de ce marché. Xavier-Luc Duval a aussi noté les progrès enregistrés par les secteurs du seafood, de la bijouterie et de l’industrie high-tech, laissant entendre que ces secteurs méritent aussi le soutien du gouvernement. « Nous devons nous réjouir que Maurice se trouve non loin d’un continent en plein essor économique et se situe dans un triangle de zones en croissance, plus précisément l’Asie, l’Afrique et le Moyen Orient. Pour cela, nous ne pouvons que garder notre optimisme pour l’avenir ».
Le ministre des Finances est revenu sur plusieurs mesures annoncées dans son discours du budget 2013 en vue de soutenir le développement du secteur d’exportation. Il a fait référence, entre autres, à l’abolition de l’AGOA Levy, qui permettra aux entreprises d’économiser un montant d’environ Rs 15 millions, à l’annulation de la garantie bancaire pour les travailleurs expatriés qui aiderait à dégager un montant de l’ordre de Rs 240 millions, des abattements fiscaux sur l’investissement dans l’équipement, la proclamation d’un indefinite tax holiday pour les entreprises opérant dans le port franc, la construction à partir de juillet prochain d’une zone industrielle high tech à Rose-Belle… Il a exhorté les entreprises à faire plus d’efforts pour le bien-être de leur personnel et à utiliser les facilités financières disponibles dans le cadre de leurs programmes de responsabilité sociale (CSR).
Politique monétaire
Pour sa part, Yogesh Singh a parlé de la bonne performance du secteur d’exportation en 2012, les exportations grimpant de 6,6 % par rapport à une croissance de 2,8 % en 2011. Le flux total en devises étrangères (import et export) enregistré par ce secteur l’année dernière s’est élevé à Rs 81 milliards, soit 10 % de plus qu’en 2011. Les emplois directs se chiffrent à environ 55 000 dont 19 000 expatriés alors que les emplois indirects se situent à 165 000. Yogesh Singh a passé en revue les développements intervenus dans divers secteurs, notant une hausse de la productivité dans le textile et l’habillement, l’expansion rapide du secteur du seafood dont les exportations ont tourné autour de Rs 10 milliards (20 % du total), la contribution du secteur de la bijouterie (Rs 6 milliards de chiffre d’affaires, environ 5 000 emplois), l’émergence du secteur de l’ingénierie légère tout en souhaitant qu’une stratégie soit dégagée pour que celui-ci puisse attirer des investissements accrus.
M. Singh a fait état de la politique monétaire et fiscale, estimant que le taux directeur à 4,9 % est toujours « on the high side » et ne favorise pas l’investissement vu que les coûts des crédits demeurent élevés. Il a plaidé pour une révision à la baisse des coûts des services publics, l’amélioration des infrastructures en vue de relever la compétitivité de l’industrie locale, l’accélération du projet de création d’un Air Cargo Village et plus d’initiatives au niveau de la diversification des marchés.
De son côté, le nouveau président de la MEXA a annoncé qu’il compte durant son mandat instituer un forum composé de professionnels spécialistes en planification stratégique en vue de se pencher sur les enjeux confrontant le secteur d’exportation et proposer des mesures de redressement. Henraj Ramnial a suggéré la mise en place rapide d’un National Logistics Council et a estimé qu’une stratégie nationale doit être dégagée en vue du renouvellement de l’AGOA pour dix années supplémentaires, soit de 2015 à 2025.