C’est toujours et encore le deadlock au sein de la Mauritius Football Association (MFA) malgré une lettre de la FIFA qui dit reconnaître  Vinod Persunnoo comme le président de cette instance. Après l’échec jeudi d’une réunion de «médiation» convoquée par le ministre de la Jeunesse et des Sports Devanand Ritoo entre d’une part Anoop Madhow et Bhurdwaz Mungur et d’autre part Vinod Persunnoo, est venue s’ajouter l’échec de la réunion du National Managing Committee (NMC) qui devait se tenir vendredi dernier au siège de la fédération à Trianon. Vinod Persunnoo s’est retrouvé seul et de ce fait il n’a pas eu d’autre choix que d’annuler la réunion urgente convoquée pour étudier les amendements proposés par la FIFA aux statuts de la MFA. Raison évoquée, aucun membre du comité ne s’est présenté à l’heure de la réunion.
Conséquence directe de cette situation, le championnat de D1 et D2 est toujours bloqué, tout comme seront les grants du gouvernement. Dans quelques jours les clubs ne vont pas tarder,  dit-on, à crier famine. Reste qu’en réaction à cette situation, Vinod Persunoo a donné les directives au secrétaire général, Sada Vudamally, pour convoquer une autre assemblée générale spéciale pour le 29 novembre au Football House. A l’agenda: les nouveaux statuts de la MFA après les corrections réclamées par la FIFA. Il se chuchote aussi que la dissolution du NMC de la MFA pourrait être aussi à l’agenda ce jour-là.
«J’avais convoqué cette réunion dans le but de mettre en place une plateforme de discussion autour des amendements que nous proposent la FIFA. Personne n’est venue c’est dommage et triste. Cependant j’ai demandé au secrétaire de faire circuler au sein des clubs membres les amendements et ils  feront connaître leur views lors d’une assemblée générale que j’ai convoqué pour le 29 novembre. Je veux absolument éviter une suspension à la fédération», a expliqué hier matin à Week-End Vinod Persunnoo. Interrogé sur l’éventualité que les futures réunions du NMC se déroulent sans quorum et  sans majorité, notre interlocuteur avance «que la MFA est désormais dans une situation de crise. Après ce qui s’est passé vendredi je ne vois pas l’utilité de convoquer d’autres réunions du NMC. Les clubs vont agir en conséquence.» Vinod Persunnoo a aussi confirmé au passage que c’est n’est pas pour demain que la compétition reprendra ses droits.
Pour leur part, le G8 mené par Anoop Madhow estime qu’une fois de plus  Vinod Persunnoo cherche à jouer en solo. «Une minorité d’une personne ne peut dicter sa loi à une majorité de 10 personnes. Notre démarche de vendredi est effectivement pour démontrer au public que Vinod Persunnoo est un homme seul. Contrairement à ce que veut faire croire le comité olympique, il n’y a pas eu de coup d’état contre Vinod Persunnoo. La décision de le retirer comme président a été prise dans une réunion qui a été autorisée par une cours de justice. De plus, Vinod Persunnoo ne peut décider, à lui seul,  de convoquer une assemblée générale spéciale. C’est contraire aux statuts et si le comité olympique veut des explications il n’a qu’à nous convoquer pour nous expliquer au lieu de parler de mutinerie. Nous sommes aussi des membres dûment élus de la MFA avec nos droits. Je crois qu’il ne faut pas l’oublier», a expliqué Anoop Madhow.
Le ministre des Sports a souligné hier matin à Week-End «qu’au lieu de jeter de l’huile sur le feu, il est important de trouver très vite une solution. Des club me réclament de l’argent car ils sont sans le sous. Je laisse cela entre les mains des responsables de la MFA, pour ma part, ma marge de manoeuvre est limitée, sinon quasiment nulle», soutient Devanand Ritoo.