La Fédération Internationale de Football Associations (FIFA) a choisi, dans un premier temps, de réagir par rapport à une lettre légale que le groupe de l’alternance a écrit à «l’acting secretary» de la MFA en date du 16 octobre avant de venir avec une position définitive sur l’issue de l’assemblée générale élective du 11 octobre. En effet, cette lettre du groupe Elahee  fait un constat en six points à Pathak Ballgobin autour de l’organisation du processus électoral mis en place.
D’abord, le groupe, à travers leur homme de loi, souligne que l’assemblée a été faite sans la présentation des comptes audités et  autres items mentionnés dans les statuts de la fédération. Puis le groupe Elahee avance que les provisions de l’Article 21.4 des statuts de la fédération n’ont pas été respectées du fait que huit membres du comité directeur de la MFA se sont donné le pouvoir d’être des représentants-délégués pour leur propre élection. Dans la foulée, il est aussi mentionné dans la lettre que selon une correspondance du secrétariat de la MFA en date du 4 octobre aucun changement n’était autorisé pour les délégués.
Comme nous avons déjà mentionné dans nos colonnes, deux candidats pour les élections du 11 octobre ont été sanctionnés par une cour de justice  pour des offenses criminelles . Les documents relatifs à ces délits ont été fournis au représentant officiel de la FIFA, Primo Cavaro. «Ces candidats ont délibérément oublié de mentionner ces faits avant de poser leur candidature comme stipulé dans l’Article 32.4 des statuts de la MFA», explique l’homme de loi du groupe Elahee.  La lettre précise aussi au passage que pour un des deux candidats, le cas est assez grave puisqu’il concerne une «sexual offence.»
En 4e position dans ce constat, c’est les élections au niveau régional. Le groupe Elahee précise  qu’elles ont été organisées de façon «blatant and discriminatory» du fait que les mêmes critères et les mêmes règlements n’ont pas été respectés «to all regional associations» eu égard aux enregistrements et affiliations des clubs. «Hence  such unlawful practices have definitely influenced the outcome of those elections. Those irregularities have as a result caused and re causing serious prejudices to affected parties»,peut-on lire dans la lettre.  De plus, le groupe estime que l’organisation d’une élection régionale après la date de fermeture des candidatures pour la soumission pour le poste de président a privé un comité régional de son droit «to postulate for the post.» En dernier  point, le groupe Elahee avance que  certains candidats des clubs nationaux  n’ont pas eu  l’approbation de leur comité directeur.
A valeur du jour, Pathak Ballgobin n’a toujours pas répondu à cette lettre, mais a cependant indiqué que le nécessaire sera fait dans un délai acceptable. Cependant un point important est à noter dans ce dossier de la légitimité de l’élection de Samir Sobha comme président, c’est la traditionnelle lettre de féliciations du président de la FIFA, Sepp Blatter qui n’est toujours pas arrivée à Trianon. D’ordinaire, ce courrier arrive dans les 24 heures suivant  l’élection d’un nouveau président, mais du fait que ce sésame tarde à venir, il se confirme que la FIFA estime que le comité Sobha n’est pas légalement constitué.
Le groupe Elahee maintient la pression et a expliqué à Week-End ne pas reconnaître Samir Sobha comme président de la MFA. «Nous continuons à penser que des nouvelles élections doivent être organisées et Samir Sobha n’est pas le président de la MFA. Du reste, nous avons écrit au secrétariat de la MFA pour mettre en place un comité qui sera appelé à voir tous les problèmes qui vont survenir dans le déroulement de la MFA Cup. Puis, il est clair que le championnat 2013-2014 ne peut débuter , car cette compétition doit être organisée par un competition committee présidé par un membre dûment élu. Or la MFA n’a pas d’élus officiels»,explique Anwar Elahee à Week-End.