Nous connaissons désormais les quatre équipes qui se battront pour une place en finale de la MFA Cup. Il s’agit de l’ASPL 2000 (leader de la Barclays Mauritius Premier League), de l’Association Sportive de Quatre-Bornes, du Pamplemousses SC et de Petite-Rivière-Noire (tenant du titre). Le choc de ce carré d’as sera sans conteste le match mettant aux prises l’ASPL 2000 à Pamplemousses alors que la formation de l’Ouest croisera le fer avec celle de l’ASQB.
Les quarts de finale de la compétition ont eu lieu mercredi dernier et force est de constater que le duel au sommet opposait Cercle de Joachim à l’ASPL 2000 dans le Nord de l’île (stade Anjalay). On se souvient que lors de la finale de la Républic Cup le dimanche 13 mars dernier au stade George V,  la bande à Abdel Ben Kacem l’avait emporté face aux protégés de Sakoor Boodhun sur une unique réalisation d’Adjel Adjetey (76e). Mais ce match a surtout été marqué par la violence des supporters dans le stade, le match ayant d’ailleurs dû être interrompu pendant 15 minutes. Cette fois-ci, pas de violence mais surtout une revanche pour les portlouisiens, qui ont malmené les Curepipiens sur le score de 4 buts à 1.
Note salée pour le vainqueur de la Coupe de La République qui avait pourtant fait le plus dur en ouvrant la marque par l’intermédiaire de son défenseur Christopher Bazerque, après seulement 3 minutes de jeu. Mais l’ASPL 2000 a fait parler sa puissance de frappe en égalisant par l’entremise de Ludovic Lafoudre (28e) pour ensuite prendre l’avantage suite à une réalisation du remuant ailier de poche malgache, Olivier Andrisoa (35e). De retour des vestiaires, Lafoudre, en grande forme, allait s’offrir un beau doublé peu après l’heure de jeu (63e) avant que Jonathan Ernest ne crucifie l’adversaire à la 77e minute de jeu. Belle victoire pour les coéquipiers d’Andry Lalaina qui sont d’ailleurs les grands favoris à la victoire finale.
Son adversaire en demi, Pamplemousses, désormais sous la férule de l’ancien international, Tony François, a galéré pour venir à bout du Curepipe Starlight, lanterne rouge du championnat de football professionnel. Il n’y aura pas de représentant de la Ville Lumière dans le dernier carré et pourtant, les coéquipiers de Rock Durand peuvent s’en mordre les doigts. En effet, ces derniers menaient sur le score de 2 buts à rien après l’ouverture du score de Stevenson Hollingsworth (3e) et Fabrice Pithia qui allait corser l’addition trois minutes plus tard. Les Nordistes ont toutefois montré qu’ils avaient de la ressource, réduisant l’écart par l’intermédiaire de Kerlson Agathe (35e), puis en égalisant à la 38e minute par son meilleur buteur, Brandly Zizi Ratovonirina. Les deux équipes se sont départagés lors de la séance de tirs aux buts et ce sont les joueurs de Pamplemousses qui se sont avéré être les plus adroits.
La surprise nommée Petite-Rivière-Noire
Hollingsworth, Yash Veeranah, Menzy Coco et Rock Durand ont tous manqués leurs tirs tout comme Williano Seraphin et Nick Curpenen. C’est Kevin Perticot qui a délivré les siens en transformant le penalty du chaos pour les Curepipiens. C’est le tenant du trophée, Petite-Rivière-Noire, mal en point en championnat, qui a été la grande surprise de ces quarts de finale, infligeant un cinglant 4-0 à La Cure Sylvester. Incapable d’aligner de bonnes performances, l’équipe de l’Ouest, désormais sous la tutelle du technicien Malgache Fidy Rasoanaivo, n’a ainsi pas fait dans la demi-mesure au stade George V avec un festival qui a commencé à la 24e minute de jeu lorsque Jean-Jacques Tare ouvrait le score. Le capitaine courage Stéphane Pierre se distingua par un doublé (40e, 57e) avant qu’Andy Patate n’enfonce le clou à la 78e minute. Petite-Rivière-Noire aura à coeur de défendre ses chances en demie étant le détenteur du trophée mais elle devra se méfier de l’Association Sportive de Quatre-Bornes.
Cette surprenante équipe, entraînée par Benjamin Théodore, s’est offert un beau succès contre l’Association Sportive de Rivière-du-Rempart sur le score de 2 buts à 1 au stade Germain Comarmond. Ce sont pourtant les Nordistes qui ont ouvert la marque par leur buteur maison Jesson Rungassamy dès la quatrième minute de jeu. Ce dernier réalise d’ailleurs une saison quasi parfaite en championnat sur le plan individuel avec 19 buts marqués (meilleur buteur mauricien). Mais la formation de la Ville des Fleurs a fait preuve de beaucouo de sang frod, égalisant en fin de première période par Dwane Heerah. Ce dernier allait donner la victoire aux siens à la 57e minute, trompant pour la deuxième fois la vigilance d’Aboo Bakar Augustin.