Samir Sobha a été élu à la présidence de la Mauritius Football Association (MFA) lors d’une assemblée générale élective tenue vendredi dernier à la Sepp Blatter Football House à Trianon. Samir Sobha aura toutefois  à attendre l’aval de la FIFA puisque cet exercice du vote fait l’objet de contestation pour plusieurs vices de procédures.
Samir Sobha, nouveau président de la MFA, est très satisfait de son élection. « Je remercie tous les dirigeants de clubs qui m’ont soutenu. Une majorité de l’assemblée des délégués s’est exprimée en ma faveur et mon équipe. Les élections ont eu lieu comme le préconisait la FIFA. Maintenant, nous allons travailler ensemble afin de faire progresser notre football. Ces élections sont significatives. 22 des 38 clubs se sont exprimés pour le changement. De toute façon, l’instance suprême du football jugera et on appliquera ses directives comme toujours », fait-il ressortir.
Mais une longue attente de quelques jours qui commence pour le nouveau président et comité directeur de la MFA. Leur sort dépendra de la décision de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) sur la validation de leurs élections. Sinon, des nouvelles devront être organisées d’ici la fin de l’année. Il est à noter qu’avant de voter en faveur des élections, le délégué de la FIFA avait réuni les dirigeants afin de trouver un consensus. Mais reste que Samir Sobha a campé sur ses positions alors qu’Anwar Elahee, leader du groupe d’alternance et l’ancien président de la MFA Vinod Persunnoo, n’ont pas assisté à la première rencontre pour statuer sur la tenue de nouvelles élections.
À titre d’information, dans une lettre envoyée à la MFA en date du 4 octobre dernier, la FIFA avait autorisé d’aller de l’avant avec de nouvelles élections,avec  condition d’obtenir une simple majorité des délégués approuvant cet exercice lors de cette assemblée générale. Sept membres du comité directeur avaient démissionné pour pouvoir voter pour leur club respectif. Par ailleurs, les nouveaux membres du comité directeur attendent le rapport de Primo Corvaro afin de connaître la marche à suivre. « Nous sommes unanimes à reconnaître à s’exprimer en faveur des élections. Certains je le sais, tenteront d’intimider l’observateur de la FIFA, mais notre principal souci est le football et les footballeurs », indique le nouveau président de la MFA.